(Bogota) L’aide humanitaire américaine à destination du Venezuela, bloquée en Colombie depuis trois mois, sera distribuée sur place à des migrants vénézuéliens, a annoncé jeudi le gouvernement colombien.

Agence France-Presse

« Les vivres seront distribués en Colombie, à des Vénézuéliens qui ont fui la crise humanitaire dans leur pays, ainsi qu’à d’autres populations colombiennes vulnérables », a précisé l’organisme national de gestion des catastrophes, l’UNGRD, qui a stocké cette aide.

La distribution des médicaments et des fournitures médicales sera quant à elle coordonnée par l’agence des États-Unis pour le développement international (USAID), en lien avec des représentants de l’opposant vénézuélien Juan Guaidó, reconnu par plus de cinquante pays comme président par interim du Venezuela.

Juan Guaidó avait organisé le 23 février une opération humanitaire destinée à acheminer au Venezuela plusieurs centaines de tonnes d’aide alimentaire et médicale, provenant des États-Unis et de leurs alliés.

Le président socialiste Nicolas Maduro avait ordonné la fermeture des ponts reliant le Venezuela et le département colombien de Santander, par lequel l’opposition voulait faire passer l’aide.

Le régime vénézuélien avait bloqué le passage des convois, au prix de violents affrontements qui ont fait au moins deux morts et près de 300 blessés.

Selon les Nations unies, plus de trois millions de Vénézuéliens ont quitté leur pays depuis 2015 pour fuir la pire crise économique de l’histoire récente de ce pays richissime en pétrole.

La Colombie a accueilli 1,3 million de migrants vénézuéliens, et a sollicité une aide internationale pour faire face à cet afflux.