Un coup de filet dans huit pays d'Amérique latine a conduit à l'arrestation de 560 personnes impliquées dans un trafic d'armes, dont l'une suspectée de fournir l'Armée de libération nationale (ELN) en Colombie, annonce Interpol lundi.

Mis à jour le 11 mars 2019
AGENCE FRANCE-PRESSE

Cette opération a mobilisé les polices du Mexique à la Colombie pendant une semaine fin février. Au total 857 armes à feu, dont deux fusils d'assaut AK47 au Costa Rica, près de 40 000 balles, 20 grenades et différents uniformes policiers ou militaires ont été saisis.

Parmi les arrestations, l'agence de coopération policière internationale, dont le siège est à Lyon (France), se félicite de celle d'un homme connu sous le nom « Zeus o Mono » (« Zeus le Singe » en portugais) suspecté d'être à la tête d'un trafic transfrontalier permettant d'alimenter l'ELN.

Il a été intercepté alors qu'il tentait de passer illégalement du Guatemala au Honduras, avant d'être remis aux autorités colombiennes.

Un Hondurien sous le coup d'un mandat d'arrêt international a également été interpellé.

Interpol souligne que cette opération est un pas important dans le démantèlement de ces réseaux de trafic d'armes.