Le culte de la personnalité au Venezuela a franchi un nouveau cap, avec l'inscription des dates de naissance et de décès de l'ex-président Hugo Chavez dans les calendriers scolaires, imposant l'organisation de festivités, selon un décret paru mardi.

Publié le 8 sept. 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

La mesure concerne les établissements scolaires privés et publics du premier degré, qui devront organiser des activités spéciales en souvenir de la naissance de l'ancien président, le 28 juillet 1954, et sa mort, des suites d'un cancer, le 5 mars 2013.

Le ministère de l'Education va éditer «une fiche pédagogique pour orienter» ces événements.

Selon le gouvernement du président Nicolas Maduro, héritier politique de M. Chavez, ce décret vise à «réguler» les éphémérides et à promouvoir «le développement de l'identité nationale».

«Ceci fait partie de la mythologique que doit bâtir le gouvernement pour maintenir le culte de personnalité (d'Hugo Chavez), quelque chose qui n'est pas nouveau dans l'histoire de l'humanité», a commenté auprès de l'AFP la psychologue sociale et analyste politique, Mercedes Pulido.

La figure d'Hugo Chavez, qui jouissait encore d'une forte popularité avant son décès, est constamment invoquée dans le Venezuela de Nicolas Maduro, qui truffe ses interventions publiques de références au Comandante, dont l'image est largement reproduite.