Le général détenu par les FARC sera relâché samedi en Colombie, a annoncé mardi le président Juan Manuel Santos, les protocoles de sécurité ayant été réglés avec la guérilla afin de permettre cette libération.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Conformément aux protocoles, cela pourra se faire samedi. Cela aura lieu samedi», a déclaré M. Santos, en marge d'un déplacement à Bogota, à propos de la remise en liberté de l'officier et de ses deux accompagnateurs, promise par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC).

Plus haut gradé jamais capturé par les FARC, le général Ruben Alzate a été capturé le 16 novembre avec un caporal et une conseillère de l'armée dans la province du Choco, sur la côte Pacifique, conduisant le gouvernement à suspendre le processus de paix avec la rébellion marxiste.

La principale guérilla colombienne, forte de 8000 combattants après un demi-siècle d'existence, s'était engagée à les remettre cette semaine à une mission humanitaire, si l'armée régulière suspendait ses opérations dans la région où se déroulera l'opération de libération.

L'annonce de M. Santos survient au lendemain de la remise en liberté par les FARC de deux soldats, capturés lors de combats le 9 novembre, un premier geste envers les autorités colombiennes, qui exigent le retour de toutes les personnes enlevées récemment comme condition à la reprise des négociations.

Ces pourparlers, délocalisés depuis deux ans à Cuba, visent à résoudre le conflit le plus vieux d'Amérique latine, qui a fait en un demi-siècle quelque 220 000 morts et 5,3 millions de déplacés, selon des chiffres officiels.