Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a recommandé une nouvelle réduction de 15% du nombre de Casques bleus en Haïti en raison de l'amélioration de la sécurité.

Publié le 20 août 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

Dans un rapport au Conseil de sécurité, M. Ban lui demande «d'envisager de réduire à nouveau» la taille de la Mission de l'ONU pour la stabilisation en Haïti (Minustah), afin de faire passer ses effectifs militaires autorisés de 6270 hommes à 5021 d'ici à juin 2014.

La Mission comprend aussi 2600 policiers.

M. Ban justifie sa recommandation en expliquant que «le programme de formation de la police nationale haïtienne se déroule comme prévu et que la situation de sécurité montre des signes d'amélioration progressive». Ainsi, note le rapport, la nouvelle promotion de policiers haïtiens, qui terminera sa formation en novembre, portera l'effectif policier total à 11 200 hommes, l'objectif étant d'atteindre 15 000 policiers d'active en 2016.

Mais sur le plan politique, M. Ban souligne que «le processus démocratique en Haïti reste fragile» et il se déclare «très préoccupé des retards» dans le calendrier pour les élections partielles sénatoriales, municipales et locales.

«Je demande instamment aux dirigeants politiques haïtiens, écrit-il, de mener un dialogue constructif pour atteindre un minimum de consensus politique sur la tenue des élections dès que possible».

En octobre dernier, le Conseil avait renouvelé pour un an le mandat de la Minustah, en réduisant ses effectifs et en la centrant davantage sur la formation de la police haïtienne.

Ses effectifs militaires étaient passés de 7340 à 6270 hommes au maximum et ses effectifs policiers de 3241 à 2601.

En 2011, le Conseil avait déjà retiré 2750 Casques bleus. Les policiers et les soldats de l'ONU étaient près de 9000 avant le tremblement de terre de janvier 2010.