Cinq touristes ont été enlevés samedi par un commando armé près de la station balnéaire d'Acapulco, dans le sud du Mexique, malgré un important dispositif de sécurité mis en place pour les vacances de la Semaine Sainte, ont annoncé dimanche les autorités.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La police de la localité d'Atoyac de Alvarez «a rapporté samedi à midi que cinq personnes de sexe masculin avaient été enlevées» dans cette localité, a annoncé le bureau du procureur de l'État de Guerrero, dans lequel se trouve Acapulco.

Une brigade spécialisée de la police a lancé les recherches.

Les cinq personnes enlevées sont tous des hommes venus de l'État de Mexico, dans le centre du pays, et âgés de 23 à 26 ans, a indiqué le bureau du procureur.

Ils ont été enlevés par des individus armés qui se déplaçaient dans trois véhicules à Atoyac de Alvarez, à 90 kilomètres d'Acapulco, selon la même source.

Le gouvernement fédéral mexicain, en coordination avec les autorités de l'État de Guerrero, a déployé un dispositif spécial de plus de 2000 militaires et agents fédéraux afin d'assurer la sécurité des milliers de touristes qui se rendent sur les plages de cet État.

Cette surveillance est concentrée sur Acapulco et Ixtapa-Zihuatanejo.

Depuis jeudi, premier jour de la Semaine Sainte, aucune action violente n'avait été rapportée avant cet enlèvement, dans une zone où le crime organisé a intensifié ses actions, faisant de la région et du port d'Acapulco l'une des zones les plus dangereuses du monde, selon une étude d'une ONG mexicaine.

Parmi les derniers épisodes de violence à l'encontre, on relève le viol, début février, de six touristes espagnoles par un groupe armé dans un bungalow situé dans une zone touristique des environs d'Acapulco.