Sandy, rétrogradé en ouragan de catégorie un, traversant dans la nuit de jeudi à vendredi les Bahamas, se dirigeait vers la côte nord-est des États-Unis après avoir fait 21 morts à Cuba, en Haïti et à la Jamaïque.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Sandy, rétrogradé en catégorie un par le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC), pourrait cependant entraîner des vents forts et des pluies diluviennes en Floride avant de se diriger vers la côte est des États-Unis, selon le NHC.

Là, il devrait atteindre la région située au nord de Washington tôt mardi, où il pourrait se heurter à des conditions météorologiques déjà difficiles.

Poursuivant sa route vers le Nord après avoir provoqué la mort de 21 personnes, une à la Jamaïque, neuf en Haïti et 11 à Cuba, Sandy se trouvait, à 3 h GMT (23 h jeudi, heure de Montréal) dans la nuit de jeudi à vendredi, à 25 kilomètres au nord-est de l'île d'Eleuthera aux Bahamas.

Les autorités des Bahamas se sont préparées quant à elles, jeudi toute la journée, à l'arrivée de l'ouragan, faisant fermer écoles, bâtiments officiels et aéroports. « Ordre a été donné aux commerces, y compris aux banques, de rester fermés jeudi et vendredi », a indiqué le premier ministre des Bahamas, Ferry Christie, selon le journal local The Guardian Nassau.

Une alerte à la tempête tropicale a été lancée en Floride, les autorités mettant en garde contre la possibilité de pluies importantes, de fortes vagues et de vents violents. Elles ont appelé les habitants à suivre l'évolution de la situation via les médias.

L'ouragan, au départ de catégorie deux sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en compte cinq, se déplaçait à 20 km/h avec des vents soufflant à 130 km/h contre 165 km/h précédemment, a précisé le NHC.

Le NHC avait annoncé que l'ouragan devait s'affaiblir après son passage sur les Bahamas et en se rapprochant de la Floride. Dans ses prévisions à cinq jours, le centre indique également que Sandy pourrait atteindre la côte nord-est des États-Unis.

Tôt jeudi, Sandy avait traversé Cuba du Sud au Nord, provoquant la mort de onze personnes, à Santiago de Cuba et Guantanamo, au sud-est de l'île et causant des dégâts à des centaines d'habitations et à des cultures, selon la Défense civile.

À Santiago de Cuba (sud-est), neuf personnes ont perdu la vie, dont quatre - parmi lesquelles un bébé de 4 mois - lors de l'écroulement des toits ou des murs de leurs maisons. Les causes de la mort des cinq autres personnes n'ont pas encore été déterminées, a ajouté le communiqué.

Enfin, deux autres personnes sont mortes à Guantanamo, à la pointe sud-est de Cuba, à la suite de chutes d'arbres, une des victimes ayant péri à son domicile et l'autre à son travail.

Peu avant, le passage de Sandy au large d'Haïti a fait neuf morts et trois disparus, selon un bilan provisoire communiqué jeudi par le ministère de l'Intérieur.

Quelque 10 000 Haïtiens ont été déplacés, plusieurs régions inondées, des routes coupées, des ponts effondrés et des maisons détruites. Des dégâts ont aussi été causés dans l'agriculture, toujours selon le ministère de l'Intérieur.

En Jamaïque, une personne de 74 ans a également été tuée par un éboulement lors du passage de l'ouragan sur Kingston, la capitale, selon la police.

La saison des ouragans dans l'Atlantique court de début juin à fin novembre.