Le candidat du parti libéral au pouvoir, Danilo Medina, a remporté l'élection présidentielle dominicaine de dimanche face à l'ex-président social démocrate Hipolito Mejia, selon les résultats définitifs.

Mis à jour le 24 mai 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

La Commission électorale de ce pays des Grandes Antilles partageant l'île d'Hispaniola avec Haïti a indiqué lundi soir que M. Medina avait obtenu 51,21 % des suffrages au premier tour, contre 46,95 % à M. Mejia.

«Grâce à la décision du peuple dominicain, je suis le président de tous les Dominicains et Dominicaines», a écrit M. Medina sur son compte Twitter, peu avant la publication du décompte complet des bulletins de vote. «Je reconnais Hipolito Mejia comme un digne rival», a ajouté le président, membre du Parti de la libération dominicaine (PLD).

M. Medina, candidat malheureux face à M. Mejia en 2000, a indiqué devant ses partisans que ses priorités seraient d'«élever le niveau de vie» des Dominicains et de réduire la pauvreté, qui touche 30 % de la population, d'améliorer l'agriculture et de travailler à un traité de libre-échange avec le voisin Haïti.

Hipolito Mejia, de son côté, n'a pas reconnu sa défaite et ses partisans ont dénoncé des «irrégularités» dans le scrutin.

M. Medina, un économiste de 60 ans, a choisi comme colistière Margarita Cedeño, l'épouse du président sortant Leonel Fernandez, qui ne pouvait se représenter après trois mandats, de 1996 à 2000 et de 2004 à 2012.

Quelque 6,5 millions d'électeurs, sur 10 millions d'habitants, étaient convoqués pour choisir leurs président et vice-président, pour un mandat de quatre ans, entre six candidats. Les quatre autres n'ont pas recueilli plus de 2 % des suffrages.

Il y avait également 328 000 électeurs résidant à l'étranger, dont un tiers à New York.