Selon un sondage publié le 26 novembre, les Britanniques âgés entre 16 et 44 ans ont en moyenne cinq relations sexuelles par mois. Ce qui représente un repli de 20 % par rapport à une étude similaire réalisée en 2000 et qui attribuait aux sujets du Royaume-Uni plus de 6 rapports sexuels sur une base mensuelle.

LA PRESSE

L'allégorie économique pour parler de cette baisse de libido en Grande-Bretagne n'est pas que figure de style si l'on en croit Kaye Wellings, professeure à l'école londonienne d'hygiène et de médecine tropicale qui attribue ce recul de l'éros à la crise économique qui a frappé l'île en 2008. «Une période de chômage s'accompagne en effet d'une période de faible activité sexuelle», stipule Mme Wellings.

À lire sur theguardian.com (en anglais) et bigbrowser.blog.lemonde.fr