(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 4 960 994 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 6 h.

Agence France-Presse

Plus de 244 464 760 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays. Ils excluent les révisions réalisées a posteriori par certains organismes statistiques, qui concluent à un nombre bien plus important de morts.

L’OMS estime même, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée à la COVID-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé. Une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques reste aussi non détectée malgré l’intensification du dépistage dans de nombreux pays.

Sur la journée de mardi, 8023 nouveaux décès et 465 674 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 1415 nouveaux morts, la Russie (1123) et l’Ukraine (692).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 738 883 décès pour 45 616 157 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 606 246 morts et 21 748 984 cas, l’Inde avec 455 653 morts (34 215 653 cas), le Mexique avec 286 888 morts (3 788 986 cas), et la Russie avec 233 898 morts (8 352 601 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 607 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Bosnie (348), la Macédoine du Nord (339), la Bulgarie (336), le Monténégro (330) et la Hongrie (317).

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient mercredi à 6 h HAE 1 516 784 décès pour 45 786 808 cas, l’Europe 1 383 562 décès (73 178 050 cas), l’Asie 865 732 décès (55 595 483 cas), les États-Unis et le Canada 767 678 décès (47 317 789 cas), l’Afrique 217 319 décès (8 479 499 cas), le Moyen-Orient 207 230 décès (13 859 381 cas), et l’Océanie 2689 décès (247 755 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

Le point sur la pandémie

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

L’OMS surveille un sous-variant

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé mercredi surveiller la contagiosité de la lignée AY.4.2 du variant Delta du coronavirus, de plus en plus présent dans les contaminations à la COVID-19.

Accès mondial à la pilule anti-COVID-19 de Merck

Le laboratoire américain Merck a annoncé un accord qui pourrait permettre de diffuser largement dans les pays pauvres des versions génériques de son médicament anti-COVID-19 destiné aux personnes infectées par la maladie.

Le MPP (Medicines Patent Pool) a dit avoir signé un accord de licence volontaire avec Merck pour faciliter l’accès mondial à un prix abordable au molnupiravir, le médicament antiviral oral expérimental contre la COVID-19, développé par Merck.

États-Unis : des experts recommandent Pfizer pour les 5-11 ans

Un comité d’experts américains s’est prononcé en faveur de l’immunisation des 5-11 ans avec le vaccin de Pfizer-BioNTech, présageant d’une autorisation très prochaine du remède pour quelque 28 millions d’enfants aux États-Unis.

Les Australiens autorisés à voyager

L’Australie va lever l’interdiction de voyager à l’étranger sans autorisation pour les citoyens entièrement vaccinés, a annoncé le gouvernement, tandis que les frontières du pays devraient être ouvertes aux travailleurs qualifiés et aux étudiants internationaux d’ici la fin de l’année.

Brésil : lourdement incriminé, Bolsonaro crie à la « mascarade »

Le président brésilien Jair Bolsonaro a qualifié de « mascarade » la Commission d’enquête du Sénat (CPI) sur la pandémie qui a demandé son inculpation pour neuf crimes, dont « crime contre l’humanité ».

La CPI a accusé le gouvernement Bolsonaro d’avoir « délibérément exposé » les Brésiliens à « une contamination de masse », en raison notamment du discours anticonfinement du chef de l’État et de retards dans l’achat de vaccins.

Royaume-Uni : bilan mitigé pour le traçage de la COVID-19

Le programme contesté de dépistage et traçage du virus au Royaume-Uni a coûté 37 milliards de livres, l’une des sommes plus importantes jamais dépensées pour une action de santé publique dans le pays, pour des résultats jugés mitigés, selon un rapport de la Commission parlementaire des comptes publics.

La COVID-19, « défi numéro 1 » des JO de Pékin

La prévention épidémique sera « le défi numéro un » des Jeux olympiques d’hiver de Pékin, ont reconnu les organisateurs, à cent jours du début des épreuves dans la capitale chinoise.

Les jeux qui se tiendront du 4 au 20 février prochains se dérouleront dans une « bulle » destinée à enrayer tout risque de contamination au reste de la Chine.

Pas d’Open d’Australie pour les joueurs non vaccinés

L’État de Victoria, dont la capitale Melbourne accueillera l’Open d’Australie en janvier, a exclu d’accorder une dispense spéciale aux joueurs non vaccinés pour qu’ils puissent participer au tournoi, ce qui pourrait exclure de la compétition le tenant du titre et N.1 mondial Novak Djokovic.

Plus de 4,96 millions de morts

La pandémie a fait au moins 4 960 994 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi en milieu de journée.

Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 738 883 morts, suivis du Brésil (606 246), de l’Inde (455 653), du Mexique (286 888) et de la Russie (233 898).

Ces chiffres se fondent sur les bilans officiels quotidiens de chaque pays, excluant les révisions à la hausse réalisées a posteriori par certains organismes statistiques. En prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée à la COVID-19, l’OMS estime que le bilan global de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé.