(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 4 752 875 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 6 h.

Agence France-Presse

Plus de 232 273 010 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.  

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays. Ils excluent les révisions réalisées a posteriori par certains organismes statistiques, qui concluent à un nombre bien plus important de morts.  

L’OMS estime même, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée à la COVID-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé. Une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques reste aussi non détectée malgré l’intensification du dépistage dans de nombreux pays.  

Sur la journée de lundi, 7345 nouveaux décès et 503 272 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 2403 nouveaux morts, la Russie (852) et l’Iran (289).  

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 690 426 décès pour 43 116 432 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins. Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 594 653 morts et 21 366 395 cas, l’Inde avec 447 373 morts (33 697 581 cas), le Mexique avec 275 676 morts (3 635 807 cas), et la Russie avec 205 531 morts (7 464 708 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 604 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Bosnie (320), la Macédoine du Nord (317), la Hongrie (312), le Monténégro (303) et la Bulgarie (295).  

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient mardi à 6 h 1 484 609 décès pour 44 797 829 cas, l’Europe 1 305 044 décès (67 318 550 cas), l’Asie 836 095 décès (53 707 794 cas), les États-Unis et le Canada 718 081 décès (44 720 901 cas), l’Afrique 209 174 décès (8 251 132 cas), le Moyen-Orient 197 781 décès (13 303 574 cas), et l’Océanie 2091 décès (173 237 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.  

Le point sur la pandémie dans le monde

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

États-Unis : Pfizer déposera une demande d’autorisation pour les 5-11 ans

L’alliance Pfizer/BioNTech a annoncé mardi avoir soumis à l’Agence américaine des médicaments les résultats des essais de son vaccin contre la COVID-19 chez les enfants de 5 à 11 ans, et prévoir de déposer une demande formelle d’autorisation pour cette tranche d’âge « dans les prochaines semaines ».

Sanofi arrête le développement de son vaccin à ARN messager

Le groupe pharmaceutique français Sanofi ne commercialisera pas de vaccin à ARN messager contre la COVID-19, misant sur son autre candidat-vaccin de rappel en développement, mais entend tout de même utiliser cette nouvelle technologie contre d’autres virus.

Sanofi juge que son vaccin à ARN messager arriverait trop tard sur le marché.

Vaccins : le président sud-africain dénonce l’égocentrisme

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a réclamé mardi à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) un allègement d’urgence des droits de propriété intellectuelle des vaccins et autres technologies médicales utilisées contre la COVID-19, alors que les pays pauvres manquent cruellement de doses.

« Le monde subit en ce moment les effets débilitants de l’inégalité dans les modèles de production mondiale. Alors que l’ingéniosité humaine a produit plusieurs vaccins contre la COVID-19 sûrs et efficaces, l’inertie humaine et l’égocentrisme des hommes ont sévèrement limité l’accès à ces vaccins pour de nombreuses personnes dans le monde », a-t-il déclaré.

Record de décès en Russie, de cas en Serbie

La Russie a enregistré mardi un nouveau record de décès quotidiens dus à la COVID-19, avec 852 morts, la vaccination restant laborieuse et les mesures de confinement absentes malgré la vague du variant Delta.

La Serbie a elle recensé mardi plus de 8100 nouvelles contaminations, un record depuis le début de la pandémie, mais les autorités n’ont pas imposé de restrictions pour lutter contre cette recrudescence.

Fin prochaine de l’état d’urgence au Japon

Le Japon va sortir de l’état d’urgence imposé depuis juillet à une partie du pays face à la pandémie, a annoncé mardi le premier ministre Yoshihide Suga, alors que la situation sanitaire s’améliore nettement depuis quelques semaines.

Les restrictions actuelles, qui consistent surtout à demander aux bars et restaurants de fermer plus tôt et de ne pas servir d’alcool et aux organisateurs d’évènements de limiter le nombre de spectateurs, avaient été instaurées mi-juillet, avant les JO de Tokyo.

Iran : touristes à nouveau bienvenus

L’Iran va recommencer à délivrer des visas touristiques aux étrangers à partir du 23 octobre, plus de 19 mois après la fermeture de ses frontières, ont indiqué mardi des sources officielles.

Football : N’Golo Kante positif

Le milieu de terrain de Chelsea N’Golo Kanté a été déclaré positif, a annoncé mardi son entraîneur, et manquera donc la rencontre de Ligue des champions contre la Juventus mercredi, à une semaine du prochain match des Bleus contre la Belgique.

Plus de 4,75 millions de morts

La pandémie a fait au moins 4 752 875 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 6 h.

Les États-Unis sont le pays le plus touché avec 690 426 décès, suivis par le Brésil (594 653), l’Inde (447 373), le Mexique (275 676) et la Russie (205 531).

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée à la COVID-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé.