(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 3 775 362 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles vendredi à 6 h.

Agence France-Presse

Depuis le début de l’épidémie, 174 762 040 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays. Ils excluent les révisions réalisées a posteriori par certains organismes statistiques, qui concluent à un nombre bien plus important de morts.

L’OMS estime même, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée à la COVID-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.

Une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques reste aussi non détectée malgré l’intensification du dépistage dans de nombreux pays.

Sur la journée de jeudi, 14 010 nouveaux décès et 429 466 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l’Inde avec 3403 nouveaux morts, le Brésil (2504) et l’Argentine (669).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 598 748 décès pour 33 426 425 cas recensés, selon le comptage de l’Université Johns Hopkins, qui a communiqué un bilan inférieur à la veille.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 482 019 morts et 17 210 969 cas, l’Inde avec 363 079 morts (29 274 823 cas), le Mexique avec 229 578 morts (2 445 538 cas), et le Pérou avec 187 847 morts (1 995 257 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 570 décès pour 100 000 habitants, suivi par la Hongrie (309), la Bosnie (289), la République tchèque (282) et la Macédoine du Nord (263).

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient vendredi à 6 h 1 198 503 décès pour 34 579 401 cas, l’Europe 1 148 664 décès (53 466 367 cas), les États-Unis et le Canada 624 604 décès (34 824 013 cas), l’Asie 523 372 décès (38 018 616 cas), le Moyen-Orient 145 445 décès (8 834 869 cas), l’Afrique 133 670 décès (4 988 634 cas), et l’Océanie 1104 décès (50 140 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24 h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.