(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1 319 561 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 7 h.

Agence France-Presse

Plus de 54 493 680 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 34 839 400 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Sur la journée de dimanche, 6225 nouveaux décès et 498 768 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l’Italie avec 546 nouveaux morts, les États-Unis (540) et l’Iran (486).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 246 224 décès pour 11 038 312 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins. Au moins 4 185 463 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 165 798 morts et 5 863 093 cas, l’Inde avec 130 070 morts (8 845 127 cas), le Mexique avec 98 542 morts (1 006 522 cas), et le Royaume-Uni avec 51 934 morts (1 369 318 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 124 décès pour 100 000 habitants, suivi par le Pérou (107), l’Espagne (87), l’Argentine (78).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao) a officiellement dénombré un total de 86 346 cas (8 nouveaux entre dimanche et lundi), dont 4634 décès (0 nouveau) et 81 319 guérisons.

L’Amérique latine et les Caraïbes totalisaient lundi à 7 h 424 105 décès pour 12 063 212 cas, l’Europe 337 845 décès (14 659 092 cas), les États-Unis et le Canada 257 159 décès (11 332 711 cas), l’Asie 182 484 décès (11 491 699 cas), le Moyen-Orient 69 667 décès (2 938 977 cas), l’Afrique 47 360 décès (1 977 963 cas), et l’Océanie 941 décès (30 027 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  

En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

Le point sur la pandémie

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

Moderna annonce un vaccin efficace à 94,5 %

La société de biotechnologie américaine Moderna a annoncé que son vaccin contre la COVID-19 était efficace à 94,5 % pour réduire le risque de contracter la maladie, similaire à l’efficacité de 90 % annoncée la semaine dernière par l’alliance Pfizer/BioNTech.

Le vaccin ne suffira pas, prévient l’OMS

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a prévenu qu’un vaccin ne suffirait pas à lui tout seul à vaincre la pandémie.

« Au départ, les quantités seront limitées et par conséquent les personnels soignants, les personnes âgées et celles à risque auront la priorité et nous espérons que cela va faire baisser le nombre de morts et permettre aux systèmes de santé de résister », a souligné l’OMS. « Mais cela laissera encore beaucoup de champ au virus pour opérer », a-t-il mis en garde, exhortant à ne pas prématurément mettre fin aux mesures qui permettent de contrôler l’expansion de la COVID-19, comme les tests, la quarantaine, le suivi des cas contacts…

France : un mieux, mais relatif

« S’il y a des signes d’amélioration en termes d’épidémie, nous n’avons pas encore vaincu le virus », a prévenu le ministre français de la Santé Olivier Véran, exhortant ses concitoyens à « ne pas relâcher (leurs) efforts ».

« Depuis 10 jours consécutifs, le nombre de nouveaux diagnostics de COVID-19 diminue, le taux de positivité des tests et le taux d’incidence baissent », au plan national « nous reprenons le contrôle sur l’épidémie », a résumé le ministre, un mois après les premiers couvre-feux suivis par un nouveau confinement le 30 octobre.

Plus de 1,3 million de morts

La pandémie de COVID-19 a fait au moins 1 319 561 morts dans le monde depuis décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 7 h.

Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 246 224 décès, devant le Brésil (165 798 morts), l’Inde (130 070 morts), le Mexique (98 542 morts) et le Royaume-Uni (51 934 morts).

Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, suivi par le Pérou, l’Espagne et l’Argentine.

Boris Johnson à l’isolement

Le premier ministre britannique Boris Johnson, à l’isolement après avoir été en contact avec une personne infectée par le nouveau coronavirus, a assuré se sentir « très bien » et « déborder d’anticorps ». Il continue à travailler malgré sa quarantaine.

Sévèrement atteint par la COVID-19 il y a plusieurs mois, le chef du gouvernement avait rencontré jeudi à Downing Street un petit groupe de députés, parmi lesquels Lee Anderson, qui a par la suite été diagnostiqué positif.

Chicago se protège

Les habitants de Chicago, la troisième ville des États-Unis, sont appelés à rester chez eux à partir de lundi pour essayer d’enrayer une épidémie de COVID-19 qui progresse de façon galopante dans le pays, où la barre des 11 millions de cas a été franchie.

La maire de Chicago a recommandé à ses 2,7 millions d’administrés d’éviter les sorties sauf pour les déplacements essentiels, dont le travail et l’école, de ne recevoir aucun invité et d’annuler les traditionnelles fêtes de Thanksgiving.

Le premier ministre du Eswatini positif

Le premier ministre du royaume africain d’Eswatini, dernière monarchie absolue du continent (ex-Swaziland), a annoncé être positif au coronavirus, alors que le petit pays recense seulement 6095 cas pour une population de 1,2 million.