(Genève) L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié vendredi de nouvelles directives sur le masque, qu’elle conseille désormais de porter dans les lieux très fréquentés des régions très touchées par le coronavirus.

Agence France-Presse

« Compte tenu de l’évolution des données, l’OMS conseille aux gouvernements d’encourager le grand public à porter des masques lorsque la transmission est généralisée et la distanciation physique difficile, par exemple dans les transports publics, dans les magasins ou dans d’autres milieux fermés ou très fréquentés », a déclaré le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d’une conférence de presse virtuelle.

« Deuxièmement, dans les zones de transmission communautaire, nous recommandons que les personnes âgées de 60 ans ou plus ou ceux qui souffrent de pathologies préexistantes portent un masque chirurgical dans les situations où la distanciation physique n’est pas possible », a-t-il dit.

En outre, dans les zones où la transmission est généralisée, l’OMS recommande désormais à toutes les personnes travaillant dans les secteurs cliniques des établissements de santé de porter un masque chirurgical, alors que jusqu’à présent elle ne le conseillait qu’à ceux qui s’occupaient directement des patients atteints de la COVID-19.

« Cela signifie, par exemple, que lorsqu’un médecin fait une ronde dans une unité de cardiologie ou de soins palliatifs, où il n’y a pas de patients de COVID-19 confirmés, il doit quand même porter un masque chirurgical », a expliqué le directeur général de l’OMS.

Il a souligné que ces nouvelles directives avaient été élaborées après examen des données disponibles et consultations de nombreux experts et groupes de la société civile.

Il a également souligné que « les masques à eux seuls ne protègent pas contre la COVID-19 » et peuvent même créer un faux sentiment de sécurité, conduisant les gens à négliger les gestes barrière et la distanciation physique.

M. Tedros a souligné que les masques ne sont utiles que dans le cadre d’une approche globale dans la lutte contre la COVID-19, dont la « pierre angulaire » consiste à « trouver, isoler, tester et soigner chaque cas, et tracer et mettre en quarantaine chaque contact ».

La pandémie du nouveau coronavirus a fait près de 400 000 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles.

Si l’OMS a publié de nouvelles directives sur le port des masques, certaines n’ont en revanche pas changé.

L’autorité sanitaire mondiale continue ainsi de recommander aux personnes ayant des symptômes de la COVID-19 de rester chez elles et de consulter leur médecin.

Elle recommande toujours d’isoler les cas confirmés dans un établissement de santé, et de placer en quarantaine leurs contacts. « S’il est absolument nécessaire qu’une personne malade ou un contact quitte la maison, il doit porter un masque médical », a souligné le chef de l’OMS.

L’agence spécialisée de l’ONU continue également de conseiller aux personnes qui s’occupent d’une personne infectée à son domicile de porter un masque médical lorsqu’elles se trouvent dans la même pièce.