(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 181 234 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 15 h.

Agence France-Presse

Plus de 2 602 670 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 193 pays et territoires depuis le début de l’épidémie. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière. Parmi ces cas, au moins 593 800 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Depuis le comptage réalisé la veille, 5576 nouveaux décès et 60 299 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès sont les États-Unis avec 1105 nouveaux morts, le Royaume-Uni (759) et la France (544).

Les États-Unis, qui ont recensé leur premier décès lié au coronavirus début février, sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 45 950 décès pour 835 316 cas. Au moins 76 070 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont l’Italie avec 25 085 morts pour 187 327 cas, l’Espagne avec 21 717 morts (208 389 cas), la France avec 21 340 morts (155 860 cas), et le Royaume-Uni avec 18 100 morts (133 495 cas).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao), où l’épidémie a débuté fin décembre, a officiellement dénombré au total 82 788 cas (30 nouveaux entre mardi et mercredi), dont 4632 décès (aucun nouveau), et 77 151 guérisons.

L’Europe totalisait mercredi à 15 h 112 855 décès pour 1 261 757 cas, les États-Unis et le Canada 47 973 décès (875 112 cas), l’Asie 7389 décès (178 630 cas), le Moyen-Orient 5902 décès (137 642 cas), l’Amérique latine et les Caraïbes 5797 décès (116 131 cas), l’Afrique 1223 décès (25 461 cas), et l’Océanie 95 décès (7942 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le point sur la pandémie dans le monde

Avertissement de l’OMS

Le monde est loin d’en avoir fini avec le nouveau coronavirus, a averti le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « Ce virus nous accompagnera pendant longtemps », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse virtuelle.

Après les critiques sur la mauvaise gestion de la crise, le patron de l’OMS a affirmé que l’agence avait déclaré l’urgence sanitaire internationale « au bon moment », le 30 janvier, « lorsque le reste du monde avait suffisamment de temps pour se préparer ».

La course au vaccin s’intensifie

En Allemagne, l’autorité fédérale chargée de la certification des vaccins a donné son feu vert à des essais cliniques sur des humains menés par le laboratoire allemand BioNTech, basé à Mayence, en lien avec le géant américain Pfizer. Il s’agit des cinquièmes essais réalisés sur l’homme dans le monde.

Des essais doivent également démarrer jeudi en Grande-Bretagne avec une première dose administrée à des humains dans le cadre d’un projet piloté par l’université d’Oxford, sous l’égide du gouvernement.

Déconfinement progressif

En Allemagne, où certains commerces ont rouvert, le port du masque sera obligatoire dès la semaine prochaine dans l’ensemble des 16 États.

L’Espagne envisage un déconfinement graduel mi-mai, la Finlande s’apprête à autoriser, à partir du 13 mai, les réunions publiques rassemblant moins de 500 personnes.

Le Royaume-Uni a prévenu en revanche qu’il pourrait maintenir des mesures de distanciation sociale durant l’année à venir.

Trump restreint l’immigration

Le président américain Donald Trump a annoncé une « pause » de 60 jours sur la délivrance de cartes vertes offrant le statut de résident permanent aux États-Unis et s’apprête à signer un décret limitant l’immigration.

Le chef de l’État entend ainsi « donner la priorité au travailleur américain », alors que la COVID-19 a mis au chômage 22 millions d’Américains.

La COVID-19, aux États-Unis dès janvier

Des autopsies pratiquées en Californie sur des décès suspects remontant à février révèlent que ces personnes ont été infectées par le nouveau coronavirus avant le début officiel de l’épidémie aux États-Unis, soit début ou mi-janvier.

Pétrole : le cours du WTI américain gagne 19 %

Le pétrole brut new-yorkais a vivement rebondi mercredi, grimpant de 19 % après s’être écroulé ces deux derniers jours en raison de la chute de la demande et de la quasi-saturation des capacités de stockage.