Décidément, Rudolph Giuliani, surnommé «le maire de l'Amérique» après les attentats du 11 septembre 2001, a perdu des plumes dans son propre État, s'il faut se fier à un sondage publié hier. Dans un duel hypothétique contre Hillary Clinton, le républicain devrait se contenter de 32% des voix à New York, alors que la démocrate l'emporterait facilement avec 53% des suffrages.Coïncidence ou non, Giuliani a choisi la journée de la publication de ce sondage décourageant pour faire un pas de plus vers une candidature à l'élection présidentielle de 2008. Après avoir formé en novembre un «comité exploratoire», l'ancien maire de New York a émis auprès de la Commission électorale fédérale une «déclaration de candidature».

Richard Hétu

Certains observateurs doutent encore des intentions réelles de Giuliani, comme le souligne le Daily News dans cet article. Avec sa une, le New York Post semble pour sa part vouloir éliminer toute incertitude concernant l'avenir de Rudy, qui est photographié avec sa femme Judy.