Richard Hétu

Critiqué ces jours-ci par plusieurs chroniqueurs et éditorialistes pour la nature mensongère, tendancieuse ou négative de sa campagne, John McCain a exprimé des regrets aujourd'hui, comme on peut le constater dans le clip ci-dessus (avant ou après avoir fait acte de contrition, le sénateur républicain a mis en cause le patriotisme de Barack Obama).

Notons que la page éditoriale du Wall Street Journal a attaqué à son tour McCain aujourd'hui, lui reprochant sa déclaration selon laquelle il aurait congédié Christopher Cox, le patron de la SEC, régulateur boursier américain, s'il avait été président. Je cite dans le texte un extrait de l'éditorial du quotidien :

In a crisis, voters want steady, calm leadership, not easy, misleading answers that will do nothing to help. Mr. McCain is sounding like a candidate searching for a political foil rather than a genuine solution. He'll never beat Mr. Obama by running as an angry populist like Al Gore, circa 2000.