On comprend mieux aujourd'hui l'attaque récente du camp McCain contre le New York Times. Le quotidien publie à la une un article révélant que la société de lobbying de Rick Davis, directeur de la campagne du candidat républicain, a reçu jusqu'au mois d'août 15 000$ par mois de Freddie Mac, l'organisme de refinancement hypothécaire dont la débandade a contribué à la crise financière actuelle. Les paiements mensuels, qui totalisent 500 000$, ont cessé lorsque Washington a placé Freddie Mac et Fannie Mae sous tutelle. Ils avaient commencé en 2005.

Richard Hétu

Cette révélation survient après que le camp républicain eut reproché à Barack Obama ses liens avec Fannie Mae et Freddie Mac. Elle contredit en outre une déclaration récente de McCain, selon laquelle son directeur de campagne n'entretenait aucun rapport avec Freddie Mac ou Fannie Mae depuis 2005. Davis a pris congé de sa société de lobbying en 2006.

Fait à souligner : selon deux sources anonymes du Times, Freddie Mac a continué à verser de l'argent à la société de Rick Davis, sachant que celui-ci serait en bonne position pour influencer John McCain après son élection éventuelle à la Maison-Blanche. En attendant, le géant du refinancement hypothécaire n'exigeait rien en retour de son argent.

P.S. : On trouve ici la réplique du camp McCain, qui dénature les allégations du Times pour mieux les réfuter. Le Times révèle que la société de Rick Davis, et non pas Davis lui-même, a reçu de l'argent de Freddie Mac.

(Photo AP)