Si le candidat démocrate perd, certains observateurs ne manqueront pas d'y voir un désaveu des politiques de Barack Obama. En revanche, si le candidat républicain subit la défaite, le constat sera indéniable : rien ne va plus pour le GOP. De quoi est-il question? De l'élection partielle se déroulant aujourd'hui dans l'ancienne circonscription de la démocrate Kirsten Gillibrand, qui a abandonné son siège à la Chambre des représentants pour occuper celui d'Hillray Clinton au Sénat.

Richard Hétu

Qui remplacera Gillibrand à la Chambre? Le scrutin oppose le démocrate Scott Murphy (photo de droite), qui en est à sa première campagne électorale, à un vétéran de la politique new-yorkaise, le républicain James Tedisco. Les premiers sondages donnaient l'avance à Tedisco, mais Murphy a fini la course en force. À noter que les républicains sont plus nombreux que les démocrates dans cette circonscription située dans le nord de l'État de New York. Les bureaux de scrutin fermeront à 21 h.

Fait à souligner : le nouveau président du Parti républicain, Michael Steele, a promis que cette élection partielle marquerait le début du retour du GOP sur la scène nationale. Ce même Steele, soit dit en passant, continue de donner des entrevues bizarres, comme on peut le constater dans la vidéo ci-dessous qui date d'avant-hier :