Sa cote de popularité est peut-être à la baisse, mais Barack Obama continue de jouir auprès des électeurs d'appuis plus importants que les républicains, selon un sondage publié aujourd'hui à la une du New York Times. Même si la gestion économique du président suscite du mécontentement, les Américains ont tendance à attribuer davantage les problèmes économiques et le déficit budgétaire à George W. Bush, à Wall Street et au Congrès qu'au locataire du 1600 Pennsylvania Avenue.

Publié le 12 févr. 2010
Richard Hétu

Les résultats de ce sondage expliquent la stratégie de la Maison-Blanche en vue des élections de mi-mandat. Il s'agit de définir ce scrutin non pas comme un référendum sur le président et son parti, mais comme un choix entre eux et une approche républicaine qui a produit sous Bush des résultats qu'une grande partie de l'électorat considère encore comme la cause des maux actuels du pays.

À noter que la cote du Congrès est à son plus bas. Seul un électeur sur dix estime que les membres de la Chambre des représentants et du Sénat méritent d'être réélus.