«Je suis prêt à des compromis douloureux pour parvenir à cette paix historique. Il en va de ma responsabilité en tant que dirigeant d'Israël. Ce n'est pas facile pour moi. Ce n'est pas facile parce que j'admets que, dans une paix véritable, il nous sera exigé d'abandonner des parties de la terre juive ancestrale.»

Publié le 24 mai 2011
Richard Hétu

- Benjamin Netanyahu, réitérant sa position sur les frontières de 1967 lors d'un discours devant le Congrès américain, tout en se disant prêt à l'abandon de terres bibliques aux yeux des juifs.