À huit jours du scrutin présidentiel, l'avantage publicitaire dont Mitt Romney devait jouir en raison de l'émergence des Super PAC ne s'est pas encore matérialisé, selon ce reportage du New York Times.

Richard Hétu

En fait, Barack Obama et ses alliés ont diffusé un plus grand nombre de pubs télévisées et ont rejoint grosso modo le même nombre d'électeurs que le camp républicain au cours du dernier mois.

Le président sortant peut tenir tête aux républicains sur le plan publicitaire en raison des millions de petits dons qui ont été versés directement à sa campagne. Or, selon le Times, les campagnes présidentielles profitent de tarifs publicitaires préférentiels en vertu de la loi fédérale.

De leur côté, les républicains ont été beaucoup plus nombreux à verser de gros montants à leur parti et à leurs Super PAC, qui ne jouissent pas des tarifs préférentiels offerts aux campagnes.

Autrement dit, Mitt Romney et ses alliés ont dû dépenser beaucoup plus d'argent pour leurs publicités télévisées que Barack Obama et ses alliés, ce qui a permis à ces derniers d'avoir au moins autant d'impact avec moins de moyens.