Au cours des huit dernières années, les policiers de Philadelphie ont ouvert le feu à 390 reprises sur des suspects, soit plus souvent que leurs confrères de New York, une ville qui compte pourtant cinq fois plus d'habitants et de policiers.

Publié le 24 mars 2015
Richard Hétu

Cette donnée est tirée d'un rapport du ministère de la Justice américain rendu public hier. Le rapport note que dans presque tous les cas, les suspects étaient noirs. Souvent, les policiers l'étaient aussi.

Pas moins de 59 des suspects n'étaient pas armés. Plus de la moitié d'entre eux étaient blancs.

Le ministère de la Justice a réalisé ce rapport à la demande du chef de police de Philadelphie, Charles Ramsey. Celui-ci avait fait cette demande après la publication dans le Philadelphia Enquirer d'un article révélant que le nombre de suspects essuyant le feu des policiers était à la hausse en dépit d'une chute de la criminalité.

Le ministère de la Justice recommande dans son rapport d'améliorer la formation et la supervision des policiers de Philadelphie et d'utiliser des méthodes moins létales pour neutraliser les suspects tel le pistolet à impulsion électrique.