John Kelly faisait partie d'un groupe de conseillers présidentiels dont l'expérience et la crédibilité rassuraient les Américains qui nourrissent des inquiétudes concernant les compétences et la stabilité de leur président. Figuraient également parmi ce groupe le secrétaire à la Défense James Mattis, le secrétaire d'État Rex Tillerson et le conseiller pour la sécurité nationale H.R. McMaster. Il y a lieu de se demander aujourd'hui si Mattis n'est pas le seul du groupe dont la crédibilité n'a pas encore été remise en question.

Publié le 20 oct. 2017
Richard Hétu

En défendant hier l'appel de Donald Trump à la veuve du sergent La David Johnson, le chef de cabinet de la Maison-Blanche a attaqué durement la représentante démocrate de Floride Frederica Wilson, qui avait jugé «insensible» la façon dont le président s'était adressée à Myeshia Johnson, l'épouse du soldat décédé le 4 octobre au Niger.

Le général à la retraite s'est d'abord dit «sidéré» que l'élue du Congrès ait écouté la conversation, faisant fi du fait que l'appel avait été entendu grâce au haut-parleur de la voiture dans laquelle elle se trouvait avec la veuve et les parents du sergent Johnson. Il n'a pas davantage pris en considération le fait que la représentante connaissait le sergent Johnson depuis son enfance, ayant joué un rôle de mentor auprès de lui.

Mais Kelly ne s'est pas contenté de se dire «sidéré» de l'inconduite présumée de la représentante démocrate. Il l'a également traitée de «tonneau vide» en racontant qu'elle s'était vantée d'avoir «obtenu l'argent» pour la construction d'un nouveau bâtiment du FBI dans sa circonscription lors de son inauguration en 2015. Or, comme on peut le lire dans ce reportage, Frederica Wilson n'a rien fait de tel.

Ce qu'elle a fait, cependant, s'est de se féliciter d'avoir réussi à obtenir en un temps record que le bâtiment soit nommé en l'honneur de deux agents du FBI tués dans l'exercice de leurs fonctions.

Jusqu'à hier, John Kelly donnait l'impression d'être un homme au-dessus de la politique, un patriote soucieux de servir son pays. À moins qu'il ne retire ses insultes gratuites et ses accusations mensongères à l'égard de Frederica Wilson, il ne sera plus que l'homme de Trump.

P.S. : La déclaration mensongère de Kelly dans le texte :

P.P.S. : Autre point important : jamais Kelly ne s'est préoccupé du point de vue de Myeshia Johnson, qui aurait éclaté en sanglots pendant l'appel de Donald Trump et déploré par la suite que le président ait été incapable de dire le nom de son mari. Kelly aurait pu profiter de son point de presse pour lui témoigner sa sympathie, qu'il soit d'accord ou non avec la décision de Frederica Wilson de parler de l'appel publiquement.

P.P.P.S. : La porte-parole de la Maison-Blanche a couronné le tout aujourd'hui en invoquant le grade militaire de Kelly pour défendre sa déclaration mensongère.