Officiellement, la future S4 déboulonne le V8 de sa devancière au profit d'un V6 suralimenté par compresseur pour réduire sa consommation.

Éric LeFrançois, Collaboration Spéciale
Éric LeFrançois, Collaboration Spéciale LA PRESSE

L'objectif est louable, mais là n'est pas la seule explication. Audi surveille aussi son coût de revient. Un compresseur volumétrique est nettement plus économique à produire et beaucoup moins complexe à réaliser qu'un moteur suralimenté par turbocompresseur. Est-ce à dire que la future S4 exigera du consommateur un déboursé moindre? Encore trop tôt pour le dire puisque cette nouvelle mouture sera officiellement présentée au Mondial de l'Automobile le mois prochain et ne prendra la pose dans les salles d'exposition canadienne qu'en 2009.

Cela dit le V8 4,2 litres atmosphérique cède son support-moteur à un V6 3 litres suralimenté par compresseur légèrement moins puissant (333 chevaux contre 340 chevaux pour le V8), mais beaucoup plus «coupleux» avec 325 livres-pied de couple et ce, dès 2 500 tours-minute. Ces gains permettront à la S4 de se montrer plus véloce encore que sa devancière, surtout lorsque cette mécanique sera jumelée - en option - à la boîte automatique à double embrayage à 7 rapports. Selon son constructeur, la S4 sera en mesure d'abattre le 0-100 km/h en 5 secondes et des poussières.

Plus important encore, la distribution des masses a été équilibrée afin de maximiser la stabilité du véhicule et du coup, enrayer le sous-virage qui gênait sa devancière. Pour ce faire, les ingénieurs allemands ont eu recours à un différentiel arrière actif qui a notamment la faculté de faire tourner la roue arrière extérieure plus vite en virage.

Disponible en berline et en familiale (Avant), la S4 campera plus près du sol qu'une A4 «régulière» et bénéficiera aussi de 4 sorties d'échappement, d'une calandre et de rétroviseurs extérieurs couleur aluminium. Une version encore plus sportive, la R4, est en cours de préparation, mais sa date de sortie n'a pas encore été officialisée.