(Toronto) La Bourse de Toronto a commencé le mois de septembre en clôturant à un sommet record, stimulée par le soutien du secteur de l’industrie, qui a profité des gains des actions des deux grands chemins de fer du pays.

La Presse Canadienne

Les actions du Chemin de fer Canadien Pacifique (CP) et de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) ont respectivement augmenté mercredi de 5,1 % et 3,8 %, au lendemain de la décision de l’organisme américain de réglementation des transports ferroviaires de rejeter le projet de fiducie de vote du CN en vue de son acquisition de Kansas City Southern.

Cela a permis à son rival, le Canadien Pacifique, de revenir à la charge en insistant sur son offre d’acquisition de KCS, en faisant valoir que même si celle-ci est de moindre valeur, elle comporte un risque réglementaire plus faible.

Les titres des deux transporteurs ferroviaires se sont appréciés, même si les nouvelles sont potentiellement meilleures pour le CP que pour le CN.

« Je pense que les deux actions accusent un léger retard simplement parce que ce qui s’est produit était hors de leur pouvoir », a souligné Michael Currie, vice-président et conseiller en placement chez Gestion de patrimoine TD.

« Jusqu’à ce que cela soit réglé, certains investisseurs sont restés sur la touche. Je pense donc que cela nous rapproche un peu plus d’une décision et que les gens commencent à choisir qui, selon eux, va gagner ou perdre dans ce dossier. Donc je crois que les deux ont profité de cela aujourd’hui. »

Le secteur de l’industrie de la Bourse de Toronto a augmenté de 2,24 % pour atteindre un niveau record.

Celui des technologies de l’information était l’un des huit secteurs en hausse, avec un gain de 1,33 %, tandis que les trois autres étaient en baisse.

Les actions de Lightspeed Commerce ont avancé de 3,8 %, tandis que celles de Hut 8 Mining ont grimpé de 3,5 %.

Le secteur de l’énergie a augmenté de 0,19 %, alors que les prix du pétrole brut ont légèrement augmenté, même si l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés ont déclaré qu’ils augmenteraient la production mensuelle comme prévu, tandis que les prix du gaz naturel ont grimpé en flèche.

Le cours du pétrole brut a grimpé de 9 cents US à 68,59 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York, pendant que celui du gaz naturel a gagné 23,8 cents US à 4,62 $ US le million de BTU.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 79,32 cents US, en hausse par rapport à celui de 79,26 cents US de la veille.

Le secteur de la santé a retraité de 1,1 %, tandis que celui des biens de consommation de base a cédé 0,14 %. Le groupe des matériaux a reculé de 0,71 % avec les cours de l’or et du cuivre.

Le prix de l’or a reculé de 2,10 $ US à 1816,00 $ US l’once à New York, pendant que celui du cuivre a perdu 9,7 cents US à 4,28 $ US la livre.

Dans l’ensemble, l’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a gagné 106,64 points pour terminer la séance au sommet record de 20 689,58 points. Plus tôt dans la séance, il avait le niveau record de 20 723,91 points.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a cédé 48,20 points à 35 312,53 points, tandis que l’indice élargi S&P 500 a pris 1,41 point à 4524,09 points. L’indice composé du NASDAQ s’est emparé pour sa part de 50,14 points à 15 309,38 points.

Les marchés boursiers nord-américains ont ainsi entamé le neuvième mois de l’année sur une note positive, après avoir prolongé à sept mois leur séquence de gains mensuels consécutifs.

Mais septembre reste traditionnellement une des plus faibles périodes de l’année, a prévenu M. Currie lors d’une entrevue.

« Mais il semble, depuis plusieurs mois maintenant, que toutes les nouvelles sont de bonnes nouvelles, et cela s’est poursuivi aujourd’hui. »

« C’est un marché haussier qui ne semble pas vouloir prendre fin. »