(New York, Toronto) La Bourse de New York a terminé en hausse mercredi à l’issue d’une séance indécise, mais globalement calme dans un marché moins inquiet face aux risques d’une forte inflation aux États-Unis.

Agence France-Presse, La Presse Canadienne

Le Dow Jones a grappillé 0,03 % à 34 323,05 points, finissant in extremis dans le vert.

Le NASDAQ, à forte coloration technologique, est monté plus franchement, de 0,59 % à 13 738,00 points, et l’indice élargi S&P 500 a gagné 0,19 % à 4195,99 points.

La Bourse de Toronto a pour sa part mieux fait que ses consœurs américaines, mercredi, et a continué d’établir de nouveaux records grâce à une reprise généralisée soutenue par le secteur des matériaux.

L’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a pris 181,35 points pour terminer la séance à 19 745,47 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 82,58 cents US, en baisse par rapport à celui de 82,94 cents US de la veille.

« Le marché se dit une chose », souligne Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services : « Ca ne vaut pas la peine d’avoir trop peur de l’inflation, car la Réserve fédérale va, quoi qu’elle dise, commencer plus tôt que prévu à parler de’tapering’ », c’est-à-dire d’un assouplissement de sa politique monétaire.

L’institution pourrait par exemple dire qu’elle envisage de relever ses taux directeurs, actuellement compris dans une fourchette de 0 % à 0,25 %, ou de réduire son programme de rachat d’actifs.  

Par conséquent, les investisseurs sont plus « sereins » face à la hausse des prix, estime M. Volokhine.  

« Ils voient des résultats d’entreprises excellents et des chiffres qui pourraient indiquer un retour de l’inflation », mais ils font « confiance » à la Fed pour agir progressivement et en douceur, détaille l’expert.

Vendredi, le marché prendra connaissance de l’inflation américaine en avril, en rythme mensuel et annuel, via l’indice PCE.

Sur le front des résultats trimestriels, le groupe de vente d’articles sportifs Dick’s Sporting Goods (+16,91 %) et les magasins de vêtements Urban Outfitters (+10,04 %) ont fait part de ventes et de bénéfices meilleurs que prévu et ont vu leurs actions bondir à Wall Street.

En revanche, la chaîne de magasins Nordstrom (-5,78 %) a trébuché en Bourse après une perte nette supérieure aux attentes du marché.

Parmi les autres valeurs du jour, Amazon est monté de 0,19 %. Le géant du commerce en ligne va acquérir pour 8,45 milliards de dollars le studio hollywoodien MGM, propriétaire de la saga James Bond, une manière de renforcer le catalogue de son service de streaming.

Ford a grimpé de 8,51 %. Le constructeur automobile américain a dit s’attendre à ce que 40 % de ses véhicules vendus dans le monde en 2030 fonctionnent sans essence ou diesel.  

ExxonMobil est monté de 1,17 %. Les actionnaires du géant pétrolier américain ont voté en faveur de l’entrée au conseil d’administration d’au moins deux des quatre candidats proposés par la société d’investissement Engine N°1, qui avait lancé fin 2020 une campagne appelant l’entreprise à miser moins sur le pétrole et le gaz et plus sur les énergies renouvelables.

Du côté de Chevron (+0,24 %), une autre major pétrolière qui a organisé mercredi son assemblée générale annuelle, une proposition demandant à ce que l’entreprise réduise les émissions de gaz à effet de serre de ses produits a recueilli 61 % des votes malgré l’opposition du conseil d’administration.

Plusieurs actions particulièrement prisées par les petits porteurs et les spéculateurs à court terme sont montées en flèche, dont celle de la chaîne de magasins de jeux vidéo GameStop (+15,82 %), des cinémas AMC (+19,20 %) ou encore du spécialiste des logiciels professionnels et des systèmes de messagerie BlackBerry (+9,90 %).  

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine était en petite hausse, à 1,58 % contre 1,56 % la veille au soir.