(New York) La Bourse de New York a fini la semaine en baisse vendredi, en dépit de la forme olympique affichée la veille au soir par Amazon et après une nouvelle avalanche de résultats trimestriels.

Agence France-Presse

Le Dow Jones Industrial Average a reculé de 0,54 % à 33 874,85 points, le NASDAQ a baissé de 0,85 % à 13 962,68 points et le S&P 500 a cédé 0,72 % à 4181,17 points, au lendemain d’un record.

« Parfois quand on observe des mouvements comme celui d’aujourd’hui, cela ne semble pas très logique, mais c’est utile de prendre du recul et d’observer la performance générale du marché récemment », rappelle Shawn Cruz de TD Ameritrade.  

L’expert rappelle que Wall Street avait commencé la semaine en baisse avant de rebondir jeudi, le S&P 500 atteignant même un record à la clôture, puis de redescendre vendredi.

« Je pense que cela indique peut-être que beaucoup de bonnes nouvelles ont déjà été intégrées », avance M. Cruz.

Toronto en baisse aussi

L’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a cédé 147,59 points à 19 108,33 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié à 81,40 cents US, comparativement à son cours moyen de 81,35 cents US la veille.

Sur l’ensemble du mois d’avril, le Dow Jones est monté de 2,71 %, le NASDAQ de 5,40 % et le S&P 500 de 5,24 %.

Dernier des géants américains de la tech à publier son bilan financier jeudi soir, Amazon a pulvérisé les attentes en triplant ses profits au premier trimestre. Son action a néanmoins lâché 0,11 %.

Twitter s'effondre

Le titre de Twitter s’est lui effondré de 15,16 %, plombé par la croissance décevante du nombre d’utilisateurs quotidiens du réseau des gazouillis et de perspectives financières mitigées du groupe pour le trimestre prochain.

Les grandes pétrolières ExxonMobil (-2,88 %) et Chevron (-3,58 %), qui ont publié leurs résultats avant l’ouverture vendredi, ont prospéré grâce au rebond des cours de l’or noir, mais ont rencontré des difficultés dans leur activité de raffinage.

Le groupe américain de produits d’hygiène et ménagers Colgate-Palmolive (+1,10 %) a, pour sa part, affiché une hausse de ses ventes au premier trimestre, tiré notamment par une demande en hausse en provenance d’Asie et d’Afrique.

Jeudi soir, la biotech américaine Gilead (-0,58 %) avait fait part d’une baisse des ventes de certains de ses médicaments phares au premier trimestre tout en précisant avoir compensé ces pertes par les revenus liés à l’antiviral Remdésivir, utilisé pour les malades hospitalisés de la COVID-19.

La plainte de Spotify affecte Apple

Par ailleurs, Apple a perdu 1,51 %. L’Union européenne a dénoncé vendredi « un abus de position dominante » du groupe californien sur le marché de la musique en ligne à la suite d’une plainte de Spotify. La marque à la pomme a accusé en réponse la plateforme suédoise de chercher à profiter « sans payer » des avantages de l’App Store.

Au rang des indicateurs, les revenus des ménages américains ont bondi de 21,1 % en mars, la plus forte hausse jamais enregistrée, sous l’effet des aides du plan de relance, et l’inflation sur un an dépasse les 2 %, a indiqué vendredi le département du Commerce.

La saison des résultats se poursuivra la semaine prochaine avec notamment Pfizer, General Motors et Uber.

Les investisseurs prendront aussi connaissance lundi de l’indice d’activité manufacturière et vendredi du taux de chômage en avril aux États-Unis.