(New York et Toronto) La Bourse de New York a accéléré la cadence jeudi, profitant de la bonne santé boursière des grandes valeurs technologiques et de l’espoir d’un retour rapide de la croissance aux États-Unis après la signature par Joe Biden d’un nouveau plan de relance.

Agence France-Presse et La Presse Canadienne

Le NASDAQ a gagné 2,52 % à 13 398,67 points. Parmi les valeurs phares de l’indice, Apple, Amazon, Alphabet (la maison mère de Google) se sont appréciés de plus de 1,5 %. Facebook a grimpé de 3,39 %.

Le Dow Jones Industrial Average est monté de 0,58 % à 32 485,59 points et le S&P 500 de 1,04 % à 3939,34 points, les deux indices terminant à des records.

Une reprise généralisée de la Bourse de Toronto a permis à son indice de référence de clôturer, une fois de plus, à un sommet record, tandis que le dollar canadien a atteint son plus haut niveau en deux semaines.

L’indice composé S&P/TSX du parquet torontois a gagné 154,57 points, pour terminer avec 18 844,57 points. Il a avancé en cours de séance jusqu’à 18 881,17 points.

Neuf des onze secteurs du TSX ont progressé.

« Aujourd’hui est une journée assez positive. Nous avons des sommets historiques pour le S&P et le Dow, alors c’est un environnement qui s’accommode du risque », a observé Anish Chopra, directeur général chez Portfolio Management.

Sur le marché des devises, le dollar canadien a atteint son plus haut niveau depuis le 25 février. Il s’est négocié au cours moyen de 79,61 cents US, en hausse par rapport à son cours moyen de 79,13 cents US de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a grimpé de 1,58 $ US à 66,02 $ US le baril, tandis que celui de l’or a avancé de 80 cents US à 1722,60 $ US l’once. Le prix du cuivre a pour sa part bondi de 10,6 cents US à 4,14 $ US la livre.

Après une ouverture dans le vert, Wall Street a amplifié ses gains à la suite de signature par le président américain dans l’après-midi d’un vaste plan d’aide de 1900 milliards de dollars.

Ce texte comprend entre autres des chèques aux familles, qui pourraient être envoyés dès ce week-end, des crédits d’impôt, des aides aux petites entreprises et une enveloppe pour les établissements scolaires.

« Il y a tellement de bonnes nouvelles sur le point de nous tomber dessus au cours des deux prochaines années que tout repli du marché est une opportunité » pour un rebond, affirme Maris Ogg de Tower Bridge Advisors.

Selon l’experte, l’abondance de liquidités débloquée à la fois par le gouvernement et la Réserve fédérale (Fed) va être bénéfique à l’épargne et la consommation des Américains ainsi qu’aux investissements des entreprises.

« Est-il possible que le marché s’emballe ? Bien sûr », reconnaît Mme Ogg. « Est-il possible qu’il y ait une correction ? Bien entendu. Mais les deux prochaines années vont être emplies de nouvelles positives et on devrait se détendre et s’en réjouir. »

Certains économistes ont toutefois souligné les risques de surchauffe que fait peser une reprise trop rapide de l’activité.  

Ces inquiétudes s’étaient traduites ces dernières semaines par une hausse du rendement obligataire à 10 ans, qui évolue en sens inverse des prix des bons du Trésor.

Le taux à 10 ans sur la dette américaine a toutefois ralenti son rythme de progression cette semaine et évoluait jeudi en fin d’après-midi à 1,53 %.

« Je doute qu’on ait une inflation de grande ampleur », juge Mme Ogg. « Il y a encore énormément de capacité de production à travers le monde et je ne crois pas qu’il va y avoir trop d’argent pour trop peu de biens pendant longtemps. »

Parmi les valeurs du jour, AMC est monté de 4,37 %. La chaîne américaine de cinémas a certes enregistré des résultats exécrables en 2020, où ses revenus se sont effondrés en raison de la pandémie, mais son patron s’est montré confiant en l’avenir et a dit s’attendre à un « redressement ».

La plateforme de création de jeux vidéo Roblox, l’un des grands succès du confinement auprès des enfants et des jeunes adolescents, a bondi de 6,33 % pour sa deuxième journée de cotation au New York Stock Exchange (NYSE). L’entreprise avait fait une entrée remarquée mercredi à Wall Street, où son action avait terminé bien au-dessus du prix de référence communiqué par la Bourse new-yorkaise.

Le géant sud-coréen du commerce en ligne Coupang a impressionné pour son entrée au NYSE, s’envolant de 40,71 %.