(Tokyo) Les Bourses de Tokyo et de Hong Kong ont clôturé en hausse mardi après le feu vert de Donald Trump à l’ouverture d’une transition vers une administration Biden, les marchés restant aussi dopés par les annonces sur de prochains vaccins anti-Covid.

Agence France-Presse

L’indice Nikkei 225 des valeurs vedettes à Tokyo a terminé la séance en nette augmentation de 2,50 % (+638,22 points) à 26 165,59 points, après un week-end prolongé de trois jours au Japon, au cours duquel d’autres marchés ont connu des hausses. L’indice élargi Topix a fini la journée sur une hausse de 2,03 % (+35,01 points), à 1762,40 points.

A Hong Kong, l’indice Hang Seng a augmenté de 0,39 % (+102 points), à 26 588,20 points.  

Peu avant l’ouverture de la Bourse à Tokyo, Donald Trump a annoncé qu’il permettait le lancement du processus de transition vers une administration Biden, plus de deux semaines après l’annonce de la victoire du démocrate.

Le président républicain sortant s’est gardé de reconnaître directement la victoire de Joe Biden mais, « dans le meilleur intérêt » des États-Unis, il a « recommandé » que l’agence gouvernementale chargée du transfert du pouvoir fasse « ce qui est nécessaire » concernant les protocoles.

« Le marché a accueilli la nouvelle de manière positive », a noté Toshikazu Horiuchi d’IwaiCosmo Securities.

Les investisseurs ont aussi accueilli favorablement l’information selon laquelle l’ancienne patronne de la Réserve fédérale américaine Janet Yellen va devenir secrétaire au Trésor, a dit à l’AFP M. Horiuchi.  

La Bourse de Tokyo, fermée depuis vendredi après-midi en raison d’un week-end de trois jours, se préparait déjà à une hausse mardi après l’annonce de la découverte d’un nouveau vaccin contre le coronavirus développé par Astrazeneca et l’Université d’Oxford.

L’indice composite de la Bourse de Shanghai a cependant baissé mardi de 0,34 % (-11,67 points), à 3402,82 points, tandis que celui de Shenzhen a cédé 0,34 % (-7,81 points), à 2294,15 points.  

Du côté des valeurs

RUMEURS SUR LES COMPAGNIES AERIENNES JAPONAISES : les actions de Japan Airlines (JAL) et de sa concurrente All Nippon Airways (ANA) ont connu des hauts et des bas mardi à la Bourse de Tokyo. Dans une interview à Bloomberg, Heizo Takenaka, conseiller du premier ministre Yoshihide Suga, a déclaré qu’au vu des difficultés dans le secteur aérien, le gouvernement devait se tenir prêt à injecter du capital et même envisager une fusion entre les deux compagnies.  

L’action de la JAL a terminé la séance sur une hausse de 4,90 %, à 2010 points, tandis que celle d’ANA a chuté de 1,93 % à 2483 points, alors que des rumeurs d’augmentation de capital circulent pour ANA.

Plus tôt ce mois-ci, la JAL a annoncé une augmentation de capital de 168 milliards de yens (1,4 milliard d’euros) pour faire face à la crise.  

Du côté des devises et du pétrole

Le dollar était en baisse à 104,30 yens mardi vers 8 h 45 GMT, contre 104,52 yens lundi à 21 h GMT.

L’euro se raffermissait légèrement par rapport à la monnaie japonaise : 123,89 yens contre 123,76 yens la veille.

L’euro était en hausse par rapport au billet vert, à raison d’un euro pour 1,1877 dollar contre 1,1841 dollar lundi à 21 h GMT.

Le marché du pétrole était en hausse mardi : vers 8 h 45 GMT, le prix du baril de brut américain WTI gagnait 0,88 % à 43,44 dollars et celui du baril de Brent de la mer du Nord s’établissait à +0,76 %, à 46,41 dollars.

Déjà, lundi à New York, les cours du pétrole avaient grimpé à un plus haut en trois mois, encouragés par les avancées autour de vaccins contre la COVID-19 et un possible geste de l’OPEP+ en faveur de la limitation de l’offre d’or noir.