(New York) La Bourse de New York a conclu la semaine sur une bonne note vendredi, faisant preuve d’optimisme sur la reprise économique aux États-Unis et dans le monde après des nouvelles encourageantes en début de semaine sur le développement d’un vaccin contre la COVID-19.

Agence France-Presse

Son indice vedette, le Dow Jones, a gagné 1,37 % à 29 479,81 points.

Le NASDAQ est monté de 1,02 % à 11 829,29 points et l’indice élargi S&P 500 a pris 1,36 % à 3585,15 points, atteignant un nouveau record.

Sur l’ensemble de la semaine, le Dow Jones (+4,08 %) et le S&P 500 (+2,16 %) ont progressé. Le NASDAQ a en revanche reculé de 0,55 %.

« Les marchés ont connu plusieurs soubresauts depuis la forte hausse de lundi ayant suivi l’espoir sur un vaccin contre la COVID-19 », résument les analystes de Charles Schwab.

Les laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech ont assuré lundi que leur candidat vaccin était « efficace à 90 % » contre la COVID-19, selon des données préliminaires de l’essai à grande échelle de phase 3 en cours, dernière étape avant une demande d’homologation.  

« Cela a généré un mouvement de rotation vers des actions cycliques (dépendantes de la conjoncture, NDLR) et de valeur (sous-évaluées par le marché, NDLR) au détriment des géants boursiers à la croissance fulgurante », expliquent les analystes de Schwab.

Cela explique notamment le repli hebdomadaire du NASDAQ, où des piliers comme Amazon, Facebook, Apple et Alphabet ont connu une semaine délicate.

Les acteurs financiers ont relégué vendredi au second plan les inquiétudes sur la recrudescence de la pandémie, qui avait fait trébucher le marché la veille.

Le nombre de nouveaux cas quotidiens aux États-Unis ne cesse pourtant d’augmenter : il a dépassé les 134 000 jeudi, avec 1703 nouveaux décès, selon l’université Johns Hopkins. Au total, le pays a enregistré plus de 10,5 millions de cas et 242 600 morts de la COVID-19.  

Parmi les valeurs du jour, Disney s’est apprécié (+2,10 %) après la hausse fulgurante du nombre d’abonnés de sa plateforme de diffusion continue Disney+, qui lui a permis de reléguer en arrière-plan une perte nette de 710 millions de dollars au quatrième trimestre de son exercice fiscal 2020, selon des résultats publiés jeudi soir.

La société d’analyse de données Palantir, entrée à Wall Street fin septembre, a grimpé (+8,37 %) après la publication jeudi de résultats trimestriels meilleurs que prévu.

Au rang des indicateurs, la confiance des consommateurs a reculé en novembre aux États-Unis pour la première fois depuis le mois de juillet,  selon l’estimation préliminaire de l’enquête de l’Université du Michigan publiée vendredi.