(Toronto) Les marchés boursiers américains ont clôturé lundi à des sommets records, après que la pharmaceutique Pfizer a annoncé des données préliminaires encourageantes pour son vaccin contre la COVID-19, une nouvelle qui a revigoré les espoirs de reprise économique mondiale.

La Presse Canadienne

La moyenne Dow Jones, l’indice élargi S&P 500 et le NASDAQ ont atteint des sommets sans précédent après l’annonce par Pfizer que son essai de vaccin clinique à grande échelle indiquait un taux de réussite de 90 % dans la lutte contre le virus.

« C’est l’indication la plus claire à ce jour qu’il y a de la lumière au bout du tunnel de la pandémie », a affirmé Angelo Kourkafas, analyste de l’équipe de stratégie d’investissement chez Edward Jones.

Il a souligné que l’efficacité du vaccin était plus grande que prévu, et que son annonce survenait plus tôt que prévu.

« La combinaison de l’efficacité et du moment, je pense que c’est la raison pour cette réaction positive aujourd’hui », a-t-il affirmé lors d’une entrevue.

Les observateurs du marché espèrent qu’un vaccin efficace accélérera la reprise économique.

Les secteurs du marché qui ont été durement touchés par le confinement et les restrictions, y compris les titres liés aux voyages comme Air Canada, ont surclassé les entreprises qui ont prospéré grâce aux séjours prolongés à la maison, comme Shopify et Zoom.

Les actions d’Air Canada ont grimpé de 28,6 % et celles de Cineplex, de 31,8 %, pendant que le titre de Shopify abandonnait 13,8 %.

Le cours du pétrole brut a gagné environ 8 % grâce à la perspective d’une amélioration de la demande, tandis que le secteur canadien de l’énergie a bondi de 16,7 % rattrapant une partie de sa faiblesse des dernières semaines.

Environ une dizaine de producteurs de pétrole canadiens ont vu leurs actions augmenter de plus de 10 %, notamment Vermilion Energy, en hausse de 25,9 %, MEG Energy en progression de 24,8 %, Suncor Énergie, avec un gain de 24,7 % et Canadian Natural Resources, qui a pris 22,6 %.

Le cours du pétrole brut a gagné 3,15 $ US à 40,29 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York.

L’indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a gagné 193,03 points, soit 1,2 %, pour terminer la séance avec 16 475,86 points.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a grimpé de 834,59 points, soit 2,95 %, à 29 157,97 points, après avoir atteint un sommet de 29 933,83 points.

L’indice S&P 500 a avancé de 41,06 points à 3550,50 points après avoir grimpé jusqu’à 3645,99 points, tandis que l’indice composé du Nadsaq a reculé de 181,45 points à 11 713,78 points, après avoir atteint 12 108,07 points.

Les vaccins ont longtemps été considérés comme un catalyseur important du marché. Cependant, les incertitudes concernant le virus, y compris les taux d’infection croissants et les difficultés qui attendent le processus de vaccination, entraîneront probablement une certaine agitation à court terme, a estimé M. Kourkafas.

« La production de masse et la distribution généralisée prendront probablement des mois et entre-temps, le virus continuera à orienter la direction de l’économie », a-t-il expliqué.

Le président élu Joe Biden a mis en garde lundi contre un « hiver très sombre » en nommant son groupe de travail sur les coronavirus et en plaidant pour que les Américains portent des masques.

L’annonce de la victoire électorale de M. Biden, samedi, a également renforcé le sentiment du marché, a poursuivi M. Kourkafas. Le président Donald Trump a promis de continuer à lutter contre les résultats devant les tribunaux, mais le pire scénario pour les investisseurs, soit des manifestations dans les rues, ne s’est pas concrétisé.

Même si le TSX a enregistré un gain de près de 200 points lundi, il a été distancé par ses homologues américains parce que le secteur des matériaux a été touché par une forte baisse du prix de l’or et que les actions technologiques ont diminué.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours de l’or a plongé de 97,30 $ US à 1854,40 $ US l’once, et celui du cuivre a pris 0,2 cent US pour terminer la journée près de 3,16 $ US la livre.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s’est négocié au cours moyen de 77,10 cents US, en hausse par rapport à son cours moyen de 76,69 cents US de vendredi.