Plusieurs titres québécois n’ont pu échapper en février aux ravages découlant notamment des craintes liées au coronavirus.

Richard Dufour
Richard Dufour La Presse

Malgré la turbulence, certains titres affichent des performances dignes de mention, celui de TVA par exemple. Après s’être appréciée de 30 % en janvier, l’action de TVA a gagné 21 % additionnels en février en bouclant la dernière séance du mois avec un bond impressionnant dans un marché en baisse.

Le gain de 9 % de GDI en février est également remarquable. Tout comme les poussées de 8 % de Vision New Look, de 7 % de Bellus Santé, et de 5 % d’Innergex.

Les pires reculs dans la province durant le mois ont été encaissés par Dorel (- 28 %), Mediagrif (- 28 %), Résolu (- 24 %), Lightspeed (- 23 %), Air Canada (- 23 %), Bombardier (- 22 %), DavidsTea (- 21 %) et BMTC (- 20 %).

***

Dans un message envoyé en fin de journée vendredi, les gestionnaires de la firme montréalaise Claret rappellent à leurs clients de garder en tête que lorsque le marché subit autant de turbulences, des occasions se présentent.

***

Les occasions d’acheter des titres de qualité à bon prix pourraient se présenter du côté des entreprises dont les activités sont liées aux voyages, comme les croisiéristes, les transporteurs aériens, les voyagistes et les sociétés qui traitent les transactions de crédit, note Philippe Le Blanc, dans un commentaire formulé vendredi à l’intention de ses clients.

La Bourse enrichit les investisseurs patients et rationnels aux dépens des investisseurs nerveux et spéculatifs, souligne-t-il. « N’allez pas grossir les rangs des investisseurs qui se massent vers les sorties. Ils le regretteront probablement dans quelques années. »

***

Les gestionnaires du Groupe Ouellet Bolduc (équipe affiliée à Desjardins Gestion de patrimoine) ont utilisé des liquidités cette semaine pour notamment prendre une position dans le croisiériste Carnival, un titre fortement écorché depuis le début de l’année.

***

La Financière Banque Nationale a souligné mercredi que le titre d’Air Canada escomptait déjà un ralentissement sévère prolongé en lien avec le COVID-19. « Une réduction significative des bénéfices se reflète dans le prix de l’action. »

***

Une semaine après avoir suspendu sa recommandation sur le titre du franchiseur montréalais MTY, la TD a réactivé mardi sa suggestion de le « conserver », mais a charcuté de 5 % son cours cible pour l’abaisser à 57 $, étant donné que « les détails entourant les allégations du lanceur d’alerte sont encore inconnus ».

***

L’analyste Yuri Lynk, chez Canaccord, a modifié sa recommandation sur WSP mardi juste avant la publication des résultats de fin d’exercice de l’entreprise montréalaise de génie-conseil. Il suggère dorénavant d’acheter le titre en constatant le repli depuis le sommet historique atteint le 7 février. « WSP est un leader dans plusieurs marchés, notamment en transport et infrastructure, des marchés qui devraient se maintenir si le déclin boursier dans la foulée du coronavirus précède un ralentissement économique mondial. »

***

Canaccord ne recommande pas d’acheter le titre de CAE à son évaluation actuelle. Doug Taylor a amorcé cette semaine le suivi officiel des activités du spécialiste montréalais des simulateurs de vol avec une recommandation de « conserver » le titre. Selon lui, l’action a récemment touché un sommet historique en raison notamment de l’effet positif – mais encore non quantifié – des nouvelles exigences de formation d’un éventuel retour en service du Boeing 737 MAX.

***

Les titres québécois de la Banque Laurentienne, Stingray, Stella-Jones, Logistec, Bombardier, Molson Coors, Domtar, Theratechnologies, Mediagrif, Lassonde, Reitmans, Résolu, BMTC (Brault et Martineau), Supremex, D-Box et Dorel ont tous touché cette semaine un plancher des 52 dernières semaines.

***

Vous avez jusqu’à lundi pour cotiser à votre REER pour 2019 afin d’avoir la possibilité de diminuer votre facture fiscale. Si vos revenus le permettent, la contribution maximale pour 2019 est de 26 500 $.

***

Cette rubrique fait relâche pour une semaine. De retour le 15 mars.