(New York, Toronto) L'indice S&P 500 a terminé mardi à un nouveau record en deux jours à Wall Street, bien que la tendance générale ait été à une modeste progression en raison des incertitudes au sujet des dossiers commerciaux et d'un plongeon des cours du pétrole.

Agence France-Presse

Selon les résultats définitifs à la clôture, le S&P 500 à pris 0,3 % à 2973,01 points. L'indice vedette, le Dow Jones, a gagné 0,3 %, à 26 786,68 points, et l'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, 0,2 %, à 8109,09 points.

Malgré le record enregistré sur le S&P 500, qui regroupe les 500 plus grosses entreprises cotées aux États-Unis, «cela a été une séance assez calme et les indices sont restés relativement plats», a observé Quincy Krosby de Prudential Financial.

«L'enthousiasme autour du G20 a semblé s'évaporer avec la menace de nouvelles taxes contre l'Union européenne», a ajouté la spécialiste.

Plusieurs analystes ont expliqué le manque d'entrain des indices par la menace des États-Unis d'imposer à l'UE de nouvelles taxes notamment sur des fromages et whiskies européens.

Le bureau du Représentant américain au commerce (USTR), Robert Lighthizer, a lancé lundi des consultations en vue d'imposer des tarifs sur ces produits qui représentent une valeur commerciale de 4 milliards US.

Cette nouvelle est intervenue peu après l'annonce d'une trêve entre Pékin et Washington dans leur féroce guerre commerciale, à la suite d'une rencontre entre les présidents Donald Trump et Xi Jinping durant le week-end.

Après avoir suscité un vent d'optimisme, cette trêve a rapidement été moins bien accueillie dans la mesure où les désaccords semblent être encore nombreux entre les deux pays.

Plus généralement, les dossiers de conflits commerciaux entre les États-Unis et ses partenaires à travers le monde font craindre aux acteurs du marché un ralentissement plus fort de la croissance mondiale.

C’est cette crainte de ralentissement de l’économie qui a notamment fait plonger les cours du pétrole de plus de 4 % à New York et Londres mardi.

Prises dans cette chute, les majors ExxonMobil et Chevron ont perdu 1,1 % et 1,5 %.

Également sensibles au commerce entre les États-Unis et la Chine, les fabricants américains de semi-conducteurs ont reculé mardi: Nvidia a perdu 2,4 % et Micron Technology 1,3 %.

Les multinationales dépendantes du commerce entre les deux premières économies mondiales également: Boeing et Caterpillar ont baissé respectivement de 0,6 % et 0,7 %.

La Bourse de Toronto a clôturé en hausse mardi, malgré une forte baisse du cours du pétrole brut.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a avancé de 89,09 points (+0,5 %) pour terminer la séance avec 16 471,29 points, au lendemain du congé de la fête du Canada. Il n'est plus qu'à un pour cent de son sommet historique atteint en avril.

«Je pense qu'il s'agit un peu d'un rattrapage pour hier», a observé Michael Currie, vice-président et conseiller en placement chez Gestion de patrimoine TD. «Il n'a certainement pas augmenté autant que New York, mais ça a tout de même été une journée positive.»

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 76,25 cents US, en baisse comparativement à son cours moyen de 76,41 cents US de vendredi.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a reculé de 2,84 $ US à 56,25 $ US le baril, tandis que celui de l'or a pris 18,70 $ US à 1408,00 $ US l'once. Le prix du cuivre s'est pour sa part déprécié de 2,4 cents US à 2,66 $ US la livre.