Wall Street a fini en nette baisse vendredi, affaiblie par des résultats d'entreprises globalement décevants au premier rang desquels Twitter (-20,5%), et malgré une nette progression de la croissance américaine au deuxième trimestre.

Mis à jour le 27 juill. 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

L'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones, a lâché 0,3%, à 25 451,06 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 1,5%, à 7737,42 points.

L'indice S&P 500 a abandonné 0,7% à 2818,82 points.

Sur la semaine, le Dow Jones et le S&P 500 ont tout de même pris 1,6% et 0,6%. Le Nasdaq a quant à lui perdu 1,1%.

«Les investisseurs ont davantage pris en compte les comptes trimestriels des entreprises que les chiffres de la croissance américaine», a commenté Peter Cardillo de Spartan Capital.

Particulièrement visé après une nouvelle salve de résultats vendredi, le titre de Twitter s'est effondré de 20,5% et a emporté dans sa chute l'ensemble du secteur technologique.

Les valeurs technos regroupées au sein du S&P 500 ont perdu 2% avec des chutes de 2,5% pour Alphabet, 2,2% pour Netflix et Apple (-1,7%).

Au lendemain d'un effondrement de 19%, Facebook a également de nouveau perdu 0,8% vendredi.

«On sent une fragilité économique du secteur technologique, d'autant qu'il est actuellement sous l'oeil du régulateur», a affirmé Jack Ablin de Cresset Wealth Advisors.

Le réseau social de Mark Zuckerberg a notamment pâti lors de la publication de ses résultats jeudi des nouvelles règles européennes sur les droits des usagers.

D'autres résultats ont pesé vendredi sur la tendance, à l'instar de Colgate-Palmolive (-0,4%), ExxonMobil (-2,8%), Electronic Arts (-5,7%), Intel (-8,6%) et Amgen (-0,8%).

Les indices ont par ailleurs chuté malgré la forte progression de la croissance américaine qui a atteint 4,1% au deuxième trimestre, au-dessus de 4% pour la première fois depuis quatre ans.

«C'est une croissance vigoureuse», a observé Chris Low de FTN Financial.

Toutefois, «il semble y avoir un sentiment assez répandu que cette croissance a atteint un pic désormais», a affirmé Jack Ablin de Cresset Wealth Advisors.

La Bourse de Toronto a clôturé en baisse, tirée vers le bas par la faiblesse des titres technologiques.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a cédé 61,78 points pour terminer la séance avec 16 393,95 points.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 76,56 cents US, en hausse de 0,02 cent US par rapport à son cours moyen de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a lâché 92 cents US à 68,69 $ US le baril, tandis que celui de l'or a effacé 2,70 $ US à 1223,00 $ US l'once. Le prix du cuivre a cédé 2 cents US à 2,80 $ US la livre.

- Avec La Presse canadienne