Wall Street a terminé mardi en ordre dispersé, les résultats très bien accueillis de quelques entreprises ne masquant pas une légère inquiétude des investisseurs dans le contexte de guerre commerciale.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones , a pris 0,8%, à 25 241,94 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 0,01%, à 7840,77 points.

L'indice élargi S&P 500 a progressé de 0,48% à 2820,40 dollars.

Les indices ont affiché de fortes progressions durant une bonne partie de la séance, soutenus par les résultats trimestriels supérieurs aux attentes de plusieurs entreprises.

Alphabet, maison mère de Google, a ainsi bondi de 3,9%, Lockheed Martin de 1,3%, Verizon de 1,5% et 3M de 0,9% après la publication de leurs comptes.

«On a senti que de nombreux gestionnaires de portefeuilles sont revenus sur le marché après avoir été sur la défensive ces dernières semaines en raison de la guerre commerciale», a affirmé Tom Cahill de Ventura Wealth Management.

Toutefois, «un sentiment d'hésitation de la part de certains courtiers a été ressenti (ensuite), lié à la crainte de voir la hausse des coûts des matières premières grever la croissance future de certaines entreprises» après le lancement de la guerre commerciale entre Washington et ses partenaires commerciaux, a noté Maris Ogg de Tower Bridge Advisors.

La spécialiste prend l'exemple des coûts plus élevés de l'acier subis par l'entreprise Whirlpool.

Le fabricant de machines à laver a plongé mardi en Bourse (-14,5%) après la publication de ses résultats trimestriels. Mais cette chute est également liée à la conclusion d'un «accord préliminaire» prévoyant une amende comprise entre 111 et 134 millions de dollars avec l'Autorité de la concurrence en France, dans le cadre d'une enquête sur une entente présumée entre fabricants de gros appareils électroménagers entre 2006 et 2009.

Dans ce contexte, l'annonce par l'administration Trump d'une aide d'urgence de 12 milliards US destinés aux agriculteurs américains affectés par les représailles aux tarifs douaniers américains n'a pas non plus aidé les marchés d'après Mme Ogg.

«Cela suggère que les sanctions douanières sont là pour durer. S'ils veulent réellement agir sur les conséquences de ces décisions, autant supprimer tout de suite ces taxes», a-t-elle affirmé.

Parmi les autres valeurs du jour, Harley-Davidson a bondi(+7,7%) malgré un recul de son bénéfice et de son chiffre d'affaires trimestriels, des annonces plutôt attendues par le marché. Le cours a perdu plus de 20% depuis le début de l'année.

La Bourse de Toronto a rendu les gains qu'il affichait plus tôt dans la séance  pour clôturer en baisse, malgré les gains des actions de minières et d'autres sociétés liées aux ressources naturelles.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a cédé 30,71 points à 16 390,13 points, tiré vers le bas par les secteurs de la santé, de l'industrie et des biens de consommation de base.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 76,01 cents US, inchangé par rapport à celui de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a avancé de 63 cents US à 68,52 $ US le baril, tandis que celui de l'or a cédé 10 cents US à 1225,50 $ US l'once. Le prix du cuivre a bondi de 6 cents US à 2,81 $ US la livre.



Le huard inchangé 

La valeur moyenne du dollar canadien était mardi 76,01 cents US, inchangé. Le dollar américain valait ainsi 1,3157 CAN, en hausse de 0,01 cent.La livre sterling était à 1,7285 $ CAN, en hausse de 0,35 cent, et à 1,3137 $ US, en hausse de 0,25 cent.

L'euro était à 1,5383 $ CAN, en baisse de 0,13 cent.

-Avec La Presse Canadienne.