La Bourse de Toronto a clôturé en hausse mardi, stimulée par les gains des actions des sociétés minières, attribuable notamment à une hausse du prix du cuivre.

Publié le 5 juin 2018
LA PRESSE CANADIENNE

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a gagné 70,01 points à 16 122,25 points. Le secteur des matériaux, qui regroupe les titres de plusieurs sociétés minières, a avancé de 1,4 %.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 76,96 cents US, en baisse de 0,39 cent US par rapport à son cours moyen de la veille.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a grimpé de 77 cents US à 65,52 $ US le baril, tandis que celui de l'or a gagné 4,90 $ US à 1302,20 $ US l'once. Le prix du cuivre a bondi de 6 cents US à 3,20 $ US la livre.

Wall Street a terminé en ordre dispersé, le Nasdaq affichant un nouveau record sous l'effet d'une forte progression des valeurs technologiques, dont la hausse a toutefois été atténuée par la persistance d'inquiétudes sur le dossier du commerce américain.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'est apprécié de 0,4 %, à 7637,86 points, après avoir déjà affiché un record la veille.

L'indice Dow Jones  a perdu 0,06 %, à 24 799,98 points. L'indice élargi S&P 500 a progressé de 0,07 %, à 2748,79 points.

« Il est assez difficile de trouver des entreprises qui représentent des opportunités de croissance aussi excitantes que des Apple, Netflix ou Amazon », a indiqué Tom Cahill, de Ventura Wealth Management, qualifiant de « remarquable » le potentiel de progression de ce secteur.

Certains géants de la technologie américaine ont connu une journée de forte avancée, à l'image de Twitter (+5,2 %), Netflix (+1,1 %), Amazon (+1,9 %) ou Apple (+0,8 %), ce dernier terminant à un nouveau plus haut historique, à 193,31 $US l'action. Le sous-indice des technologies au sein du S&P 500 a pris 0,8 %.

« C'est de plus en plus souvent le cas à Wall Street: la hausse des indices est tirée par ces valeurs », a noté Matt Miskin, stratégiste pour John Hancock Investments.

Twitter et Netflix ont notamment profité de leur intégration dès ce jeudi respectivement aux indices boursiers S&P 500 et S&P 100. Ces deux groupes vont prendre la place du géant des OGM et des pesticides Monsanto, qui va être racheté par l'allemand Bayer, a indiqué lundi la société S&P Dow Jones Indices.

Les marchés sont toutefois restés sur leur garde concernant le dossier épineux du commerce des États-Unis avec ses partenaires.

« Les commentaires les plus récents sur la politique commerciale américaine ne sont pas allés dans la direction souhaitée par les courtiers », a affirmé M. Cahill.

Parmi les autres valeurs du jour, Starbucks a reculé (-2,4 %) après l'annonce lundi du départ de son patron, Howard Schultz, l'homme qui a bouleversé la consommation de café aux États-Unis. Tesla a perdu 1,9 %. 

- Avec AFP