Source ID:; App Source:

En forte hausse, Wall Street parie sur Clinton

« On dirait que les investisseurs sont soulagés [...]... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

« On dirait que les investisseurs sont soulagés [...] et croient désormais qu'Hillary Clinton va gagner demain », a résumé Jack Ablin, de BMO Private Bank.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Wall Street a bondi lundi, l'actualité se révélant plus favorable à Hillary Clinton à la veille d'une élection présidentielle pour laquelle les investisseurs préfèrent largement la candidate démocrate: le Dow Jones a pris 2,08% et le Nasdaq 2,37%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones  a gagné 371,32 points à 18 259,60 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 119,80 points à 5166,17 points. L'indice élargi S&P 500 a avancé de 46,34 points, soit 2,22%, à 2131,52 points.

«On dirait que les investisseurs sont soulagés (...) et croient désormais qu'Hillary Clinton va gagner demain», a résumé Jack Ablin, de BMO Private Bank.

L'ensemble des marchés mondiaux ont flambé lundi au lendemain de l'annonce par le FBI qu'il ne poursuivrait pas Mme Clinton à la suite de l'emploi par la démocrate d'une messagerie privée lorsqu'elle était secrétaire d'État, alors que la réouverture fin octobre de cette enquête avait contribué à près de deux semaines de déprime sur les marchés.

À Wall Street et sur d'autres grandes Bourses, les esprits sont dominés par la présidentielle américaine de mardi et les investisseurs semblent largement acquis à Mme Clinton face à son adversaire républicain, Donald Trump, perçu comme plus imprévisible.

«Ce qui a le plus de chance d'avoir un effet positif sur les marchés, c'est que Clinton gagne et que les républicains gardent le contrôle de la chambre (basse) des représentants», ont écrit les experts de Berenberg, remarquant que c'était l'issue la plus probable à en croire les principaux sondages.

Les investisseurs craignent qu'une domination trop marquée des démocrates permette la mise en oeuvre d'un programme jugé trop sévère en matière de régulation pour des secteurs comme les laboratoires pharmaceutiques notamment.

«En tout cas, il n'y aurait rien d'étonnant à ce que l'instabilité persiste en Bourse jusqu'à ce que l'on connaisse les résultats, et même le reste de la semaine», a conclu David Levy, de Republic Wealth Advisors.

Parmi les valeurs, le distributeur agroalimentaire Sysco a pris 9,83% après avoir fait part d'une hausse de ses ventes et de son bénéfice net trimestriels.

Le groupe informatique Oracle a pris 2,12%après avoir annoncé l'aboutissement de l'achat pour 9,3 milliards USs de NetSuite, un spécialiste de services dématérialisés en ligne («cloud»),.

Alphabet, maison-mère de Google, a avancé de 2,68%, après que l'une de ses filiales a révélé détenir une participation dans la messagerie mobile Snapchat, actuellement non cotée en Bourse.

À Toronto, l'indice composé S&P/TSX a avancé de 143,20 points à 14 652,45 points, ses gains ayant été retenus par le déclin des titres des sociétés aurifères. Le cours du lingot d'or a culbuté de 25,10 $ US à 1279,40 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York. Le prix du pétrole brut a gagné 82 cents US à 44,89 $ US le baril à New York, tandis que celui du cuivre a bondi de 4 cents US à 2,30 $ US la livre.

Le dollar canadien s'est quant à lui apprécié de 0,17 cent US à 74,78 cents US.

- Avec PC




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer