Un pas en avant, un autre en arrière à Wall Street

Après une forte hausse la veille, Wall Street a nettement baissé hier,... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS)

Agrandir

PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Après une forte hausse la veille, Wall Street a nettement baissé hier, poursuivant d'importantes fluctuations quotidiennes dans un marché incertain sur la direction à prendre, malgré les renseignements donnés par de nombreux indicateurs américains: le Dow Jones a perdu 1,02% et le Nasdaq 1,25%.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones a cédé 180,73 points à 17 529,98 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 59,73 points à 4715,73 points. L'indice élargi S&P 500 a reculé de 19,45 points, soit 0,94%, à 2047,21 points.

«On dirait qu'il y a des opinions très différentes au sein du marché et cela se traduit par une grande instabilité d'un jour à l'autre», a estimé Jack Ablin, de BMO Private Bank.

Après un très mauvais début d'année, sur fond d'inquiétudes sur un ralentissement mondial, puis un rebond tout proche de niveaux historiquement élevés, à l'aide notable d'une reprise du marché pétrolier, Wall Street hésite depuis la fin avril.

«Ce qui est curieux, c'est que la Bourse n'a pas beaucoup évolué par rapport au mois dernier, mais elle bouge beaucoup au quotidien», a commenté M. Ablin, soulignant que Wall Street avait enregistré une nette baisse vendredi, un franc rebond lundi puis de nouveau un repli.

«Beaucoup d'investisseurs ne sont pas certains de la direction du marché et, pour le moment, cette incertitude les pousse largement à rester inactifs», a renchéri Michael James de Wedbush Securities.

L'actualité donnait pourtant du grain à moudre aux marchés, puisque les investisseurs ont digéré de multiples statistiques aux États-Unis, dont des chiffres mitigés sur l'immobilier en avril.

Néanmoins, également pour le mois dernier, d'autres indicateurs étaient plus encourageants, comme un franc rebond de la production industrielle et une accélération de l'inflation au plus haut depuis trois ans.

«Les investisseurs prennent les bonnes nouvelles économiques comme de mauvaises nouvelles pour les investissements, car cela va encourager la Réserve fédérale (Fed) à relever plus franchement ses taux», a relativisé M. Ablin.

Parmi les valeurs, la société de prêts en ligne LendingClub a chuté de 8,6% après avoir été assignée à comparaître devant la justice américaine à la suite de la récente démission de son directeur général, Renaud Laplanche, forcé au départ par des agissements contraires aux règles de fonctionnement de l'entreprise.

Parmi les résultats du jour, Home Depot, spécialiste du bricolage et de l'aménagement de la maison, a perdu 2,47% bien qu'il ait relevé ses prévisions annuelles dans la foulée d'un début d'année solide. M. James remarquait que cette publication «n'avait pas été aussi favorable que prévu par rapport à des attentes très élevées».

La Bourse de Toronto a clôturé en hausse, soutenue par un gain du cours du pétrole brut.

L'indice composé S&P/TSX a gagné 23,61 points pour terminer la séance à 13 917,10 points, après avoir enregistré la veille une solide croissance de près de 145 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,04 point à 77,50 cents US, tandis que le prix du pétrole brut a avancé de 59 cents US à 48,31 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York.

Ailleurs à la Bourse des matières premières, le prix du lingot d'or a grimpé de 2,70 $ US à 1276,90 $ US l'once, tandis que le cours du cuivre est resté inchangé à 2,09 $ US la livre.

- Avec La Presse Canadienne




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer