Source ID:; App Source:

Wall Street entame novembre par une nette hausse

La Bourse de New York «continue son récent... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS)

Agrandir

La Bourse de New York «continue son récent essor, qui lui a permis d'enregistrer en octobre sa meilleure performance mensuelle depuis quatre ans, et est encouragée par de bons chiffres sur l'activité manufacturière aux États-Unis et dans la zone euro, ce qui éclipse des indicateurs chinois médiocres», ont résumé les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Au sortir d'un excellent mois d'octobre, Wall Street a poursuivi sur sa lancée lundi par une nette hausse, sans que les observateurs trouvent d'explication manifeste à cette avancée.

---------------

Les marchés à la fermeture :

  • TSX 13 623,01 / 93,84 (0,69%)
  • Dow Jones 17 828,76 / 165,22 (0,94%)
  • S&P 500 2 104,05 / 24,69 (1,19%)
  • NASDAQ 5 127,15 / 73,40 (1,45%)

----------------

«Ce n'est pas une hausse flamboyante, mais on n'a cessé de monter pendant la journée», a souligné Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management. «Ce qui est notable, c'est que c'est général. Les petites capitalisations ont monté, alors que c'était l'un des points faibles du marché.»

Dans l'actualité économique du jour, peu d'éléments saillants semblaient cependant expliquer cet optimisme, alors que Wall Street a déjà enregistré en octobre sa meilleure performance depuis quatre ans.

Certains analystes citaient l'annonce d'une petite expansion de l'activité industrielle aux États-Unis en octobre, malgré un léger ralentissement, et d'une hausse des dépenses de construction le mois précédent.

«Je ne pense pas que les chiffres publiés ce (lundi) matin justifient la hausse du S&P 500 et des autres indices», a relativisé Bill Lynch, de Hinsdale Associates. «Je ne sais pas trop d'où vient la solidité du marché.»

Il rapportait que le chiffre sur l'industrie comme celui sur l'immobilier correspondaient à peu près aux attentes des économistes.

«Avant toute chose, c'est la première séance du mois, et cela encourage parfois l'arrivée de liquidités», a mis en avant M. Blicksilver, notant que des secteurs récemment à la traîne, comme l'énergie, avaient enregistré de belles performances.

Chipotle baisse 

Parmi les valeurs, quelques annonces de fusions et acquisitions ont pu contribuer à l'optimisme. Le laboratoire biotechnologique Dyax, spécialisé dans le traitement de l'angioedème héréditaire (AEH), une maladie rare potentiellement mortelle, s'est envolé de 28,41% à 35,35 dollars après l'annonce de son acquisition par le groupe pharmaceutique britannique Shire pour 5,9 milliards de dollars.

En revanche, après avoir passé une partie de la séance en nette hausse, le groupe pharmaceutique Bristol-Myers Squibb (BMY), qui a fait part du rachat de Cardioxyl, une biotechnologie non cotée et spécialisée dans le développement de traitements contre les maladies cardiovasculaires, a finalement perdu 0,30% à 65,75 dollars.

L'émetteur de cartes bancaires Visa, qui a annoncé le rachat de son ancienne filiale européenne Visa Europe pour une valeur pouvant monter jusqu'à plus de 23 milliards de dollars, a cédé 3,04% à 75,22 dollars. Parallèlement, Visa a annoncé cinq milliards de dollars de rachat d'actions, ainsi que des résultats «décevants», selon M. Lynch.

Le groupe de produits cosmétiques Estée Lauder a bondi de 8,09% à 86,97 dollars après l'annonce d'une hausse de ses résultats trimestriels, faisant oublier des prévisions mitigées pour le reste de l'année en raison de la hausse du dollar. Il a également annoncé une hausse importante de son dividende.

Le parfumeur Coty, qui va racheter pour environ un milliard de dollars les activités de produits d'hygiène et de cosmétiques du groupe brésilien Hypermarcas, a avancé de 2,45% à 29,66 dollars.

Les deux entités nées de la scission du groupe informatique Hewlett-Packard (HP), HP Enterprise, centrée sur les services et produits pour les entreprises, et HP Inc, qui garde les activités historiques dans les imprimantes et les ordinateurs, ont respectivement perdu 1,56% à 14,49 dollars et pris 12,99% à 13,83 dollars pour leur premier jour de cotation séparée.

La chaîne de fast-food Chipotle Mexican Grill a perdu 2,54% à 624,00 dollars après la fermeture de plus d'une quarantaine de restaurants aux États-Unis pour un risque possible d'infection à la bactérie pathogène E.coli.

Le conglomérat industriel General Electric a pris 1,66% à 29,40 dollars, après l'annonce de la finalisation de l'acquisition du pôle énergie du français Alstom.

Le marché obligataire reculait. Vers 16 h 30, le rendement des bons du Trésor à dix ans montait à 2,177%, contre 2,142% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,947% contre 2,926% auparavant.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer