Source ID:; App Source:

Wall Street: le Dow Jones et le S&P 500 battent de nouveaux records

Les indices vedettes Dow Jones et S&P 500... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS)

Agrandir

Les indices vedettes Dow Jones et S&P 500 évoluaient en début de séance à des niveaux record, malgré un petit mouvement d'hésitation et un bref passage dans le rouge qui n'occultaient en rien, selon les analystes, le sentiment de soulagement des investisseurs face aux décisions de la BCE.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le Dow Jones et le S&P 500, deux indices vedettes à Wall Street, ont battu de nouveaux records jeudi, portés par les mesures de relance monétaires en zone euro.

La Bourse de Toronto a clôturé sans guère de changement par rapport à la veille. Le dollar canadien a terminé en hausse de 0,08 cent US, à 91,5 cents US.

----------------

Les marchés  à la clôture :

  • TSX 14 800,18 / 3,39 (0,02%)
  • Dow Jones 16 836,11 / 98,58 (0,59%)
  • S&P 500 1 940,46 / 12,58 (0,65%)
  • NASDAQ 4 296,23 / 44,59 (1,05%)

----------------

Hormis un bref passage dans le rouge dans la matinée, les indices américains ont gagné en vigueur au cours de la séance, stimulés par les annonces de la Banque centrale européenne (BCE), et se sont hissés à des sommets historiques.

«Les actions de la BCE sont une promesse d'afflux de liquidités, et elles stimulent donc la prise de risque», a commenté Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Le grand argentier de la zone euro a annoncé, comme attendu, une baisse de son principal taux directeur de 0,10 point, à son plus bas historique (0,15%).

Décidée à encourager les prêts à l'économie réelle, la BCE a également fait une incursion en terrain inconnu en portant son taux de dépôt en territoire négatif, une mesure qu'aucune banque centrale d'envergure n'avait expérimentée jusqu'ici. Elle va par ailleurs lancer deux prêts de quatre ans destinés aux banques et prolonger l'octroi illimité de liquidités à court terme à ce secteur.

Au total, la BCE s'est montrée «un peu plus offensive qu'attendu, même si elle n'est pas prête à lancer tout de suite son programme d'assouplissement monétaire», a commenté Bill Adams, économiste chez PNC Financial Services Group.

L'institution européenne prépare activement un programme de rachat d'actifs, a toutefois précisé son président Mario Draghi, au cours d'une conférence de presse à la suite de la réunion de la banque centrale.

Preuve de la forme du marché, «les actions des sociétés à plus petites capitalisations ont ouvert la voie vers le haut», a remarqué de son côté David Levy, de Kenjol Capital Management.

Les investisseurs se sont en outre préparés à la parution vendredi des chiffres du chômage et des créations d'emplois en mai aux États-Unis après l'annonce jeudi d'une hausse, anticipée, des inscriptions hebdomadaires au chômage à la fin de ce mois.

GM recule après des propos de sa patronne 

General Motors a lâché 0,68% à 36,27 dollars. Sa directrice générale Mary Barra a indiqué jeudi qu'une enquête interne avait conclu que le constructeur n'avait pas dissimulé les défauts mécaniques associés à au moins 13 morts, et au rappel tardif de 2,6 millions de véhicules, mais qu'il admettait sa «responsabilité».

Selon des informations de presse, les opérateurs téléphoniques T-Mobile (-2,30% à 33,49 dollars) et Sprint (-4,04% à 9,02 dollars) se rapprocheraient d'une fusion.

Le réseau social Twitter, qui aurait envisagé, selon le Financial Times, l'acquisition de la plateforme allemande de partage musical SoundCloud, du service d'écoute de musique en ligne suédois Spotify ou encore de sa concurrente américaine Pandora Media (+2,81% à 25,21 dollars) afin de se forger une place dans le secteur, a grimpé de 3,01% à 33,89 dollars.

Le géant internet américain Google, qui a révélé jeudi qu'il travaillait sur une tablette informatique dotée de fonctionnalités 3D, a gagné 1,70% à 553,90 dollars.

Le géant américain de la distribution en ligne Amazon, qui a annoncé mercredi qu'il lancerait le 18 juin un produit mystère, lequel selon des sites spécialisés pourrait être un smartphone, s'est apprécié de 5,47% à 323,57 dollars.

Le libraire américain Barnes & Noble, qui vient d'annoncer son intention de concevoir une tablette avec le fabricant électronique sud-coréen Samsung, est monté de 3,54% à 19,57 dollars.

Dans l'aéronautique, l'avionneur Boeing, qui a enregistré 394 commandes nettes depuis le début de l'année et livré 271 appareils, selon un premier bilan commercial sur l'année, s'est adjugé 1,10% à 136,82 dollars.

Le marché obligataire a progressé. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a reculé à 2,584% contre 2,606% mercredi soir et celui à 30 ans à 3,432% contre 3,444% la veille.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer