La Bourse de Toronto a terminé la séance de lundi essentiellement au même point que vendredi dernier, les investisseurs ayant fait preuve de retenue à l'aube de la nouvelle saison des résultats financiers trimestriels des entreprises, dans lesquels ils espèrent pouvoir déceler de nouveaux indices sur l'état de l'économie américaine.

Malcolm Morrison LA PRESSE CANADIENNE

L'indice composé S&P/TSX a cependant mis fin à une séquence de quatre séances consécutives à la hausse, en retraitant de 4,69 points, pour clôturer à 11 565,76 points. La Bourse de croissance TSXV a quant à elle gagné 0,58 point à 1370,13 points.

Le dollar canadien a lâché 0,35 cents US et terminé à 96,39 cents US.

Le secteur des métaux de base a été le principal perdant lundi sur le parquet torontois, avec un recul de 1,59 pour cent. Le cours du cuivre a lâché quatre cents US à 3,01 $ US la livre. Le titre de Teck Resources (TSX:TCK.B) a abandonné 1,17 $ à 34,43 $, tandis que celui de Thompson Creek Metals (TSX:TCM) a glissé de 42 cents à 9,81 $.

Les titres du secteur de l'énergie ont retraité d'un léger 0,1 pour cent, le cours du pétrole brut ayant abandonné 1,14 $ US à 74,95 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'action de la Pétrolière Impériale (TSX:IMO) s'est appréciée de 48 cents à 39,30 $, tandis que les parts de Canadian Oil Sands Trust (TSX:COS.UN) ont chuté de 45 cents à 27,16 $.

Les titres aurifères n'ont pas semblé trop souffrir de la chute de 11,10 $ US du cours du lingot d'or à 1198,70 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Goldcorp (TSX:G) a avancé de 32 cents à 43,41 $, tandis que celle de Centerra Gold (TSX:CG) a perdu 11 cents à 12,10 $.

Le secteur des télécommunications a affiché la progression la plus substantielle, l'action de BCE (TSX:BCE) s'étant apprécié de 43 cents à 31,51 $.

La saison des résultats trimestriels commençait lundi après la fermeture des marchés, avec les chiffres du producteur d'aluminium américain Alcoa. Le géant industriel a affiché un bénéfice par action de 13 cents US, soit un cent US de plus que ce qu'attendaient les analystes.

«Tout le monde sait (que les résultats) vont être bons, parce que le deuxième trimestre de l'an dernier était probablement le pire moment de la récession au chapitre des résultats d'entreprises», a observé Gavin Graham, stratège mondial chez Excel Funds Management.

Selon M. Graham, il sera aussi important pour les entreprises d'émettre des prévisions positives pour le restant de l'année. «(L'important), c'est ce qu'ils disent sur la deuxième moitié de l'année et ce que ces perspectives pourraient être, parce que de toute évidence, tout le monde est inquiet de voir une récession à double fond.»

Les résultats attendus cette semaine comprennent ceux de JP Morgan et Google, dévoilés jeudi, et ceux de Bank of America, Citigroup et General Electric, attendus vendredi.

À New York, les marchés ont affiché de légères hausses, la moyenne Dow Jones ayant progressé de 18,24 points à 10 216,27 points. L'indice composé du Nasdaq a gagné 1,91 point à 2198,36 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a pris 0,79 point à 1078,75 points.