Coupe Rogers: le Canadien Shapovalov au deuxième tour

Victorieux, Denis Shapovalov a maintenant rendez-vous avec l'Argentin... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

Victorieux, Denis Shapovalov a maintenant rendez-vous avec l'Argentin Juan Martin Del Potro.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daphnée Malboeuf
La Presse Canadienne
Montréal

Le Canadien Denis Shapovalov a eu l'occasion de faire ses preuves devant la foule du Stade Uniprix et il n'a pas déçu. L'étoile montante du tennis canadien a défait le Brésilien Rogerio Dutra Silva au premier tour du volet masculin de la Coupe Rogers, mardi, en trois manches de 4-6, 7-6 (8), 6-4.

Sous les applaudissements des partisans, Shapovalov a livré une bataille coriace avant de célébrer sa victoire. Une importante lutte dans la carrière du jeune représentant de l'unifolié, un match qui aura duré 2 heures 27 minutes.

«Ce fut un match difficile. Dutra Silva est un vrai battant, a admis Shapovalov, qui n'a que 18 ans. J'ai eu quelques difficultés avec le rythme de mes services. Ensuite, j'ai pris mon erre d'aller et j'ai continué de lutter jusqu'au bout.»

Malgré son jeune âge, il a démontré beaucoup de caractère en sauvant quatre balles de match au bris d'égalité, afin de forcer la tenue d'une troisième manche.

«J'ai tenté de me garder dans le coup le plus longtemps possible et je crois que j'ai très bien joué durant le troisième set», a souligné Shapovalov.

«J'ai de la difficulté à me rappeler des balles de match lors du bris d'égalité, mais je me rappelle qu'il y a un coup où j'étais très loin au fond du terrain, j'ai renvoyé la balle du revers, ce qui était très bien, et je me suis dit qu'il devrait m'arracher ce point et que je n'allais pas lui en donner l'opportunité», a-t-il ajouté.

La route sera toutefois ardue au deuxième tour, puisqu'il devra se mesurer à l'Argentin Juan Martin del Potro, son idole de jeunesse.

«En grandissant, je l'ai regardé remporter les Internationaux des États-Unis (en 2009), alors ce sera un match extrêmement difficile», a concédé le jeune homme avec le sourire aux lèvres.

Shapovalov, 134e au monde, a utilisé son puissant service pour réussir 12 as. Il a sauvé six de ses huit balles de bris, toutes au deuxième set, et a gagné 39 des 50 échanges sur ses premières balles en jeu.

Il a bien amorcé le premier set, prenant les devants 3-1, avant de perdre quatre jeux pour finalement s'incliner 6-4. Les deux joueurs ont ensuite bataillé solidement en deuxième manche pour forcer la tenue d'un bris d'égalité.

«Lorsque je l'ai brisé au premier set, j'ai senti une raideur et mon pourcentage sur ma première balle de service a diminué de beaucoup, a raconté Shapovalov. Lors du bris d'égalité, je me suis détendu peu à peu, j'ai commencé à me concentrer sur mes services et j'ai réussi plusieurs as. J'ai par la suite continué sur la même lignée au dernier set.»

Dutra Silva, 64e raquette mondiale, a commis 10 doubles fautes et n'a pas réussi à capitaliser sur son avance au troisième set.

Les partisans ont eu droit à quelques échanges enlevants entre les deux rivaux lors de la deuxième manche et plusieurs d'entre eux n'ont pas hésité à scander le nom du favori local afin de l'encourager lors du bris d'égalité.

«Je n'ai jamais été entouré d'une foule aussi vivante et intense, a consenti Shapovalov. Je ne crois pas que j'aurais été en mesure de remporter le match sans eux. C'est certain que durant le bris d'égalité, il Dutra Silva a senti une  pression supplémentaire.»

L'an dernier, Shapovalov avait créé la surprise à Toronto en évinçant l'Australien Nick Kyrgios, alors 19e au monde, au terme de trois manches.

Détenteur d'un laissez-passer à la Coupe Rogers, il impressionne cette année. Depuis mars, il a participé à trois finales de tournois Challenger et a mis la main sur les titres de Drummondville et de Gatineau.

La semaine dernière, à Granby, Shapovalov s'est incliné en demi-finale devant son compatriote Peter Polansky.

Diego Schwartzman... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Diego Schwartzman

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Tard en soirée, l'Argentin Diego Schwartzman a créé la surprise en défaisant la troisième tête de série, l'Autrichien Dominic Thiem, 4-6, 7-6 (7), 7-5, dans un match qui s'est étiré sur un peu moins de trois heures.

L'Autrichien, qui était l'un des candidats logiques en vue des grands honneurs, n'accèdera pas au troisième tour du tournoi.

Connaissant une progression fulgurante dans un parcours printanier presque infaillible, Thiem tentait de profiter de l'absence de quatre des six têtes d'affiche pour mettre la main sur son premier titre en carrière en tournoi Masters 1000.

Thiem a amorcé le duel en éprouvant de la difficulté, mais s'est repris au deuxième set, remportant le bris d'impasse.

Mené 5-3 en troisième manche, Schwartzman, 36e au classement mondial, a remporté son service et a ensuite réussi à créer l'égalité. Incapable de profiter de ses trois balles de bris, Thiem s'est finalement incliné.

L'Autrichien a réussi sept as et mais a commis huit doubles fautes, en plus de se faire briser à six reprises. L'Argentin a sauvé 12 de ses 16 balles de bris.

Les Canadiens Daniel Nestor et Vasek Pospisil ont vu leur parcours prendre fin abruptement, s'inclinant devant les Espagnols Roberto Bautista Agut et David Ferrer 4-6, 6-4, 10-2.

Ayant réussi trois as contre aucun face à leurs adversaires, le duo canadien a toutefois commis six doubles fautes et ont été brisés à cinq reprises.

La neuvième tête de série, le Belge David Goffin, a lui aussi eu besoin de trois manches afin de venir à bout de son adversaire, le Japonais Yuichi Sugita.

Goffin a réussi neuf as et a brisé son rival à six reprises.

L'Américain Ernesto Escobedo a accédé au deuxième tour en l'emportant 7-6 (4), 6-4 face au Géorgien Nikoloz Basilashvili.

Escobedo s'est retrouvé sous les feux de la rampe sur le court central du Stade Uniprix à la suite du forfait du Tchèque Tomas Berdych, 10e tête de série, en raison d'une blessure aux côtes. Il a été repêché quelques minutes seulement avant l'affrontement, alors qu'il était en train de manger.

Dimanche, l'Américain s'était incliné 6-2, 6-2 face à Reilly Opelka lors de la ronde finale des qualifications.

Il croisera le fer avec le Néerlandais Robin Haase au deuxième tour.

En matinée sur le court Banque-Nationale, le Sud-Coréen Hyeon Chung a vaincu Feliciano Lopez, 6-1, 4-6, 7-6 (3). Malgré les 16 as de l'Espagnol, ses huit doubles fautes ont causé sa perte.

Le Croate Borna Coric a prévalu 6-2, 6-4 face au Russe Mikhail Youzhny.

L'Italien Paolo Lorenzi, l'Espagnol Pablo Carreno Busta, l'Américain Sam Querrey et le Sud-Africain Kevin Anderson ont également accédé à la ronde suivante.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer