• Accueil > 
  • Sports > 
  • Tennis 
  • > Le conseil de Bernard Tomic: «Ne jouez pas au tennis!» 

Le conseil de Bernard Tomic: «Ne jouez pas au tennis!»

Bernard Tomic... (PHOTO JUSTIN TALLIS, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Bernard Tomic

PHOTO JUSTIN TALLIS, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Sydney

Le tennisman australien Bernard Tomic a déconseillé dans une interview aux jeunes de se lancer dans une carrière professionnelle, qualifiant son sport de «corvée» qu'il n'a jamais adorée.

Le joueur de 24 ans a écopé début juillet d'une amende de 13 000 euros de la fédération internationale après avoir expliqué qu'il s'était ennuyé et avait feint une blessure lors de son premier tour perdu en trois sets à Wimbledon contre l'Allemand Mischa Zverev.

Dans un entretien très franc avec la télévision australienne, l'Australien a exhorté dimanche soir ceux que son comportement dérangerait à ne pas venir le voir jouer.

«Ne venez pas!», a-t-il déclaré. «Regardez la télé. Vous n'avez pas à payer quoi que ce soit.»

«Pendant ma carrière, je me suis donné à 100 %. Je me suis aussi donné à 30 %. Si vous faites la moyenne sur ma carrière, je pense que c'est 50 %», a dit le joueur actuellement classé 73e mondial, après avoir atteint la 17e place en janvier 2016.

«Je n'ai jamais vraiment essayé et (pourtant) j'ai réussi tout ça. Ce que j'ai fait est extraordinaire.»

Prié de dire ce qu'il conseillerait aux tennismen aspirants, Tomic a également fait preuve de franchise.

«Ne jouez pas au tennis. Faites quelque chose que vous aimez et appréciez, parce que c'est une corvée, une vie dure, dure, dure», a-t-il dit.

«Je suis coincé. Je dois le faire», a-t-il ajouté.

«C'est le tennis qui m'a choisi. C'est quelque chose dont je ne suis jamais tombé amoureux», a-t-il poursuivi avant de se reprendre: «Vous savez, j'aime bien.»

L'Australien n'a aucun regret quant à ses propos à Wimbledon, qui lui avaient valu de perdre son commanditaire Head.

«Je ne regrette pas ce que j'ai dit. Je l'ai dit pour en emmerder certains», a-t-il dit.

«Je ne viens pas d'une famille riche. Nous n'avions pas d'argent. Et maintenant je vis dans ces maisons et propriétés somptueuses dans le monde entier. C'est mon choix. J'ai travaillé pour ça.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer