Fed Cup: le Canada laisse passer sa chance

Aliaksandra Sasnovich a été la vedette de son équipe... (PHOTO PC)

Agrandir

Aliaksandra Sasnovich a été la vedette de son équipe avec trois victoires en autant de matchs.

PHOTO PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Canada a bien failli causer la surprise, dimanche à Québec, dans la rencontre de Groupe mondial II de la Fed Cup contre la Biélorussie. À un seul gain du triomphe après une belle victoire de Françoise Abanda sur Olga Govortsova dans le premier match de la journée, les Canadiennes ont malheureusement laissé passer leur chance et se sont finalement inclinées 3-2 au terme d'une longue journée de tennis au PEPS de l'Université Laval.

C'est une victoire de Govortsova et de sa compatriote Aliaksandra Sasnovich, 6-2, 6-4, en double face à Gabriela Dabrowski et à Carol Zhao, qui a scellé l'issue de la rencontre. Les deux Canadiennes avaient remporté l'or aux Jeux panaméricains ensemble, mais Zhao faisait ses débuts en Fed Cup et elles faisaient face à des rivales d'un autre calibre.

Sasnovich a d'ailleurs été la vedette de son équipe avec trois victoires en autant de matchs. Elle avait déjà procuré un deuxième point à son équipe plus tôt dans la journée en débordant Aleksandra Wozniak, 6-4, 6-4.

La Québécoise n'a pu répéter ses exploits de la veille, quand elle avait aussi battu Govortsova décisivement pour mériter sa 40e victoire en Fed Cup. Dimanche, alors qu'elle jouait un 50e match dans cette compétition, elle a été beaucoup plus erratique face à une joueuse actuellement 99e mondiale.

À court de compétitions après de longues absences pour soigner son épaule droite - elle a chuté au 803e rang mondial après avoir été 21e en 2009 -, la joueuse de 28 ans était ambivalente. «Je suis très déçue, a concédé Wozniak. Elle (Sasnovich) a très bien joué, beaucoup mieux que la veille, et je n'ai pas réussi à m'ajuster.

«Cela faisait aussi longtemps que je n'avais pas eu à jouer deux matchs en deux jours et je devrai m'y habituer. J'avais encore de l'énergie, mais c'est aussi une question de mental. Néanmoins, je suis très satisfaite de cette semaine, de mon niveau, de mes progrès. Je dois maintenant continuer de bâtir là-dessus et aller de l'avant!»

Françoise Abanda... (PHOTO LE SOLEIL) - image 2.0

Agrandir

Françoise Abanda

PHOTO LE SOLEIL

Positif pour Abanda

Plus tôt dans la journée, Françoise Abanda avait remporté sa deuxième victoire en Fed Cup, la plus importante, en montrant beaucoup de caractère. Menée 2-4 dans chacune des deux manches, elle est venue de l'arrière avec son jeu d'attaque qui a souvent bousculé sa rivale. Un peu à court de compétition en raison d'une blessure à un genou, Govortsova a commis 24 fautes directes, dont neuf doubles fautes.

Curieusement, Abanda en a commis encore davantage (27 fautes directes), mais elle a fait la différence en réussissant pas moins de 31 coups gagnants et en assurant mieux son service qu'elle l'avait fait la veille contre Sasnovich.

«J'ai bien fait dans les points importants, alors qu'elle a eu plus de difficulté, a expliqué la Québécoise, 343e mondiale après son match. Je suis vraiment contente de cette victoire (sa deuxième en Fed Cup). Olga (Govortsova) est dans les 70es (74e) au monde et j'aimerais enlever d'autres victoires contre des joueuses de ce niveau.»

Les Canadiennes devront maintenant défendre leur place dans le Groupe mondial II, le 16 et 17 avril, en rencontre de barrage, probablement contre l'une des formations gagnantes des compétitions régionales ce week-end, soit l'Argentine, la Belgique, Taiwan ou l'Ukraine.

La Biélorussie aura une chance d'accéder au Groupe mondial I en affrontant la Russie, l'Allemagne, l'Italie ou l'Allemagne. Le tirage au sort des rencontres sera effectué mardi.

***

DES RÉSULTATS SURPRENANTS

Trois des équipes classées parmi les quatre premières au monde - la Russie (2), l'Italie (3) et l'Allemagne (4) - ont perdu, dimanche, au premier tour du Groupe mondial I et il s'en est fallu de peu pour que la première, la République tchèque, soit aussi battue.

La plus grosse surprise a certes été la défaite des Russes, chez elles à Moscou, face aux Néerlandaises. Les demi-finales de la compétition opposeront donc les Tchèques aux Suisses et les Françaises aux Néerlandaises.

Dans le Groupe mondial II, outre la Biélorussie, l'Australie, l'Espagne et les États-Unis se sont imposés.

Groupe mondial I : Roumanie 2 - République tchèque 3; Allemagne 2 - Suisse 3; Russie 1 - Pays-Bas 3; France 4 - Italie 1

Groupe mondial II : Australie 3 - Slovaquie 2; Canada 2 - Biélorussie 3; États-Unis 3 - Pologne 0; Serbie 0 - Espagne 4

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer