• Accueil > 
  • Sports > 
  • Tennis 
  • > Milos Raonic s'offre sa première finale aux Masters de Paris 

Milos Raonic s'offre sa première finale aux Masters de Paris

Milos Raonic... (Photo Franck Fife, Agence France-Presse)

Agrandir

Milos Raonic

Photo Franck Fife, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Paris) L'ascension de Milos Raonic se poursuit jusqu'à la finale des Masters de Paris. Il affrontera dimanche la première raquette mondiale, Novak Djokovic.

Raonic a remporté samedi son match de demi-finales contre Tomas Berdych, classé 5e au monde, avec un score de 6-3, 3-6 et 7-5.

Paris porte chance au joueur canadien et change le cours de sa carrière. En mai dernier, Raonic a fait les premiers quarts de finale de sa carrière dans un tournoi du Grand chelem à Roland Garros. Vendredi, il a gagné contre Roger Federer, se qualifiant pour la Finale de l'ATP à Londres.

Avec sa demi-finale à la Coupe Roger de Montréal, en août dernier, il a promis à la foule du Palais Bercy-Paris d'améliorer son français car il joue bien devant des publics francophones.

« C'était un match très difficile », a commenté Milos Raonic sur le court central, tout sourire, après sa victoire.

« Très serré » a renchéri en salle de presse Berdych. Ce dernier avait la mine basse devant les journalistes. Raonic est « un gars que nous devons  surveiller », a-t-il dit à La Presse. « Avec toutes les armes à sa disposition, il prouve graduellement qu'il sera parmi les tops. »

Une heure après sa victoire historique en carrière, Milos Raonic avait retrouvé son sérieux et sa réserve habituelle en salle de presse.

« J'ai joué un autre bon match. J'ai eu des problèmes mais j'ai été capable de trouver des solutions, a-t-il dit. J'apprends sur moi-même et sur mon potentiel. »

D'être qualifié à la Finale de l'ATP « représente beaucoup » pour lui. « C'est très spécial. »

Un match serré

Le puissant service de Raonic n'était pas au rendez-vous lors des deux premiers sets contre Berdych. À 1-2, Raonic a brisé le Tchèque, puis il a pris une avance confortable de 4-1 grâce à son premier service qui a fini par bondir plus souvent entre les lignes.

Berdych s'est plaint des balles à l'arbitre à deux reprises. « Allez, joue! », a crié un spectateur. Le Tchèque semblait déconcentré et contrarié. Détendu sur le terrain, Raonic s'est facilement emparé du premier set, malgré deux doubles-fautes et seulement quatre as. Le Canadien pouvait compter sur les encouragements de bon nombre de spectateurs.

Au début du deuxième set, Berdych l'a brisé d'entrée de jeu.  Une reprise vidéo a donné raison au 5e joueur au monde, qui était légèrement mécontent sur le terrain.

À 0-3, Raonic s'est ressaisi. À 3-5, son adversaire a néanmoins remporté le set après des points serrés. Quand son premier service ne fonctionne pas à plein régime (55% au deux tiers du match), Raonic doit limiter au maximum les fautes directes.

Son arme la plus puissante ne lui a pas fait faux bond dans le set ultime. À 5-4, la foule s'est animée à 30-30, mais Berdych a remporté le point. Ensuite, une double-faute du Tchèque a donné deux balles de match à Raonic, et c'est avec un sourire d'enfant que le grand gaillard au tempérament discret a savouré sa victoire.

« Je sais que mon jeu repose sur mon service. Donc je me suis concentré là-dessus au début du troisième set », a commenté après le match le joueur Ontarien né au Monténégro.

Dimanche, Raonic se mesurera en finale à Novak Djokovic, qui a facilement éliminé Kei Nishikori en deux sets de 6-2 et 6-3. « Mon corps n'était pas 100% prêt », a commenté le Japonais au lendemain d'une victoire de trois longs sets de 2 heures et 43 minutes contre David Ferrer.

Avec Raonic qui a battu Federer vendredi, Djokovic est en voie de terminer l'année au premier rang du classement mondial. Cela se jouera au terme de la Finale de l'ATP à Londres, qui regroupe les huit meilleurs joueurs au monde, du 9 au 16 novembre. Moins de 24 heures après sa qualification, Milos Raonic figure déjà sur la page d'accueil du dernier tournoi de l'année.

Si le service de Raonic est pleinement opérationnel en finale, dimanche, tout est possible pour le Canadien. Hier, il a fait 12 as, contre 21 avant-hier. « Je suis prêt », a-t-il dit.

En salle de presse après sa victoire contre Nishikori, Djokovic n'a pas caché que «ce n'est pas agréable de jouer contre quelqu'un qui sert à 220-230 km/h». 

La première raquette mondiale exploitera sa force à lui, le retour de service. «Cela sera sans doute un coup clé du match de demain, mais c'est plus facile à dire qu'à faire.» 

Djokovic est à Paris, alors que sa femme est à la maison avec leur poupon né le 21 octobre dernier. Cette joie ne le distrait pas de son jeu.

«Je suis dans une zone sur le court où je ne pense à rien, a-t-il dit aux journalistes. Ma femme comprend cette approche.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer