Des «hommes volants» avec les jets de la Patrouille de France

L'ensemble hommes-jets a volé huit ou neuf minutes... (photo VINCENT REFFET, jetman/AFP)

Agrandir

L'ensemble hommes-jets a volé huit ou neuf minutes dans cette configuration, à une vitesse de 260 km/heure, élevée pour les « hommes volants », beaucoup plus modérée pour les jets, a précisé un de ses porte-parole.

photo VINCENT REFFET, jetman/AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PARIS

Trois « hommes volants », équipés d'ailes propulsées par des réacteurs, ont évolué au côté de huit Alphajet de la Patrouille de France, une première mondiale digne d'Icare, a indiqué vendredi l'armée de l'air française.

Le Suisse Yves Rossy, ancien pilote de chasse et inventeur du concept, ainsi que les Français Vincent Reffet et Fred Fugen, champions du monde de parachutisme, ont signé cette chorégraphie aérienne inédite lors d'un vol dans le sud de la France.

Accrochés aux portes latérales d'un hélicoptère, ils ont mis en route leurs moteurs, se sont laissé tomber dans le vide, au milieu d'un cercle formé par les huit Alphajet, pour ne constituer qu'un seul ensemble à 1200 mètres de hauteur.



Ils ont alors évolué à quelques mètres des avions, portés par leurs ailes rigides, en « utilisant uniquement les mouvements de leur corps pour maintenir leurs positions » au sein de la patrouille, a expliqué l'armée de l'air dans un communiqué.

L'ensemble hommes-jets a volé huit ou neuf minutes dans cette configuration, à une vitesse de 260 km/heure, élevée pour les « hommes volants », beaucoup plus modérée pour les jets, a précisé un de ses porte-parole.

« C'était démentiel ! On a vu des Icare voler à côté de nous comme des chasseurs, comme des oiseaux. Et c'étaient des hommes, avec juste une aile sur les épaules », s'est enthousiasmé le leader de la Patrouille de France, le commandant Christophe, après le vol.

« Irréel ! On a volé avec ces avions-là ! J'ai pas rêvé, génial ! », a renchéri, tout aussi impressionné, Yves Rossy, qui raconte avoir alors eu l'impression de redevenir pilote de chasse.

Les « hommes volants » avaient déjà fendu les airs au côté d'un superjumbo Airbus A380 et de deux jets de la Patrouille Breitling, mais n'avaient jamais opéré à ce niveau de performance, en formation avec huit avions et autant de pilotes tout droit sortis de l'élite de l'aviation de combat.

Pilotes et Jetmen ont rodé cette synchronisation au millimètre lors de breffages techniques, comme la patrouille en fait avant chaque figure dans le ciel aux couleurs de la France avec ses célèbres lâchers de fumigènes bleu-blanc-rouge.

Pour éviter tout risque de collision, les « Icare » ont volé au-dessus ou sur les côtés des Alphajet, mais en donnant toujours l'impression de se fondre dans le ballet des appareils tricolores.

Les Alphajet sont des avions d'entraînement des pilotes de chasse ou d'attaque selon les versions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer