Polémique en Suède sur les femmes voilées dans les stades

«Interdire la burqa par exemple aura des conséquences,... (Photo Archives AP)

Agrandir

«Interdire la burqa par exemple aura des conséquences, mais d'un autre côté on voit rarement des femmes en burqa dans les enceintes sportives donc cette restriction ne devrait pas trop se remarquer»

Photo Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Stockholm

Un responsable de la police suédoise a critiqué jeudi un projet du gouvernement qui doit interdire de se masquer le visage dans les stades, mais autoriser les femmes à se voiler par égard pour la liberté religieuse.

Le ministère de l'Intérieur avait présenté en juin ce projet destiné à empêcher les violences dans les enceintes sportives. Il prévoyait une exception pour toute personne qui «couvre son visage pour des raisons religieuses».

Le directeur juridique de la police nationale, Lars Tonneman, a estimé qu'inscrire cette exception dans la loi n'était pas viable.

«Nous pensons qu'il sera compliqué pour les spectateurs de savoir où se situe la limite entre ce qui est autorisé et ce qui ne l'est pas», a-t-il déclaré à la télévision publique SVT.

«Il sera par ailleurs inutilement difficile pour les policiers sur le terrain de déterminer quand un visage masqué est l'expression d'une conviction religieuse ou quand la personne invoque un faux prétexte», a ajouté le policier.

«Interdire la burqa par exemple aura des conséquences, mais d'un autre côté on voit rarement des femmes en burqa dans les enceintes sportives donc cette restriction ne devrait pas trop se remarquer», d'après lui.

La Suède, pays où les prix des billets dans les stades de football restent relativement abordables, n'a pas complètement éradiqué la violence dans les tribunes et en dehors.

En avril, le choc IFK Göteborg-Malmö avait été interrompu après le jet d'un pétard sur un joueur de Malmö qui s'échauffait. Et lundi, un spectateur avait surgi des tribunes pendant la rencontre Jönköping-Östersund pour agresser le gardien de but de l'équipe visiteuse en plein match.

En 2014, un partisan de Djurgården était mort des suites de ses blessures après avoir été agressé sur la voie publique par un supporter d'Helsingborg.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer