Norvège: neuf blessés, dont trois graves, dans une avalanche

Des équipes de sauvetage sont à pied d'oeuvre... (PHOTO ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Des équipes de sauvetage sont à pied d'oeuvre après qu'une avalanche ait frappé plusieurs maisons à Longyearbyen, en Norvège.

PHOTO ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
OSLO

Une avalanche qui a enseveli samedi une dizaine d'habitations sur l'archipel norvégien du Svalbard, dans l'Arctique, a fait un mort et neuf blessés dont trois graves, selon un bilan provisoire.

Le bureau du gouverneur a annoncé qu'un homme de 40 ans avait péri dans l'avalanche. Un bilan de l'hôpital universitaire régional UNN, communiqué à l'AFP, faisait état, en plus de l'homme décédé, de neuf blessés, quatre enfants et cinq adultes, dont deux enfants et un adulte grièvement.

Le gouvernorat de ce territoire norvégien avait fait état dans un premier bilan de plusieurs blessés et disparus avant d'annoncer en début d'après-midi que personne ne manquait à l'appel. «Le gouvernorat n'a pas été informé de la disparition de personnes après l'avalanche», a-t-il souligné.

L'avalanche est survenue vers 11 h 00 (5 h, heure de l'Est) sur le versant du mont Sukkertoppen qui domine Longyearbyen, le chef-lieu du Svalbard dont le Spitzberg constitue l'île principale, un territoire essentiellement peuplé de mineurs, de scientifiques et d'ours blancs.

Une dizaine de maisons en bois aux couleurs vives, typiques de l'archipel, ont été ensevelies. Celles situées sur les hauteurs ont été déplacées d'une vingtaine de mètres, selon des témoins.

Des photos publiées par le Svalbardposten sur son site internet donnent une idée du désastre, avec des voitures renversées et des murs de neige à l'intérieur des habitations.

Jointe par la télévision publique NRK, Kine Bakkeli a raconté qu'elle avait eu le temps de s'échapper par la fenêtre. «C'est le chaos complet ici», a-t-elle dit.

Armés de pelles, une centaine de sauveteurs, policiers et riverains tentaient de dégager le plus rapidement possible les maisons touchées.

«Toutes les ressources humaines disponibles sont mobilisées pour les opérations de secours», selon le gouvernorat.

Une équipe de médecins et des spécialistes accompagnés de chiens d'avalanche devaient rapidement quitter Tromsø, en Norvège continentale, pour Longyearbyen.

Le gouverneur a annoncé en début d'après-midi l'évacuation de plusieurs maisons au pied du Sukkartoppen par crainte de nouvelles coulées de neige.

Un hébergement provisoire et une cellule d'aide ont été installés dans un foyer pour jeunes et dans l'église de Longyearbyen. Le café Rabalder a été transformé en PC de crise. «Nous sommes débordés, il faut s'occuper des personnes évacuées», a indiqué une employée jointe par l'AFP.

Les conditions météo étaient exécrables depuis vendredi et les autorités avaient lancé un appel à la prudence alors que des vents forts avec des pointes à 150 km/h étaient attendus dans la nuit.

Perdu à des centaines de kilomètres au large du Cap Nord, l'archipel du Svalbard est une des régions habitées les plus au nord de la planète, peuplée principalement par des mineurs, des scientifiques et des ours polaires.

En dépit de sa latitude extrême, il jouit d'un climat relativement clément en raison du Gulf Stream, ce qui lui vaut d'être visité par quelques touristes.

Longyearbyen abrite sous terre une réserve mondiale de semences, précieuse «Arche de Noé végétale» protégeant la diversité génétique des conflits et des catastrophes naturelles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer