Avion russe abattu par la Turquie: la boîte noire endommagée

Le colonel Nikolai Primak, chef de l'équipe d'enquêteurs... (PHOTO ALEXANDER ZEMLIANICHENKO, AP)

Agrandir

Le colonel Nikolai Primak, chef de l'équipe d'enquêteurs russes, tient la boîte noire de l'avion militaire abattu le 24 novembre par la Turquie, lors d'une conférence de presse à Moscou, le 18 décembre.

PHOTO ALEXANDER ZEMLIANICHENKO, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MOSCOU

Des experts russes ont ouvert vendredi avec tournevis et perceuse la boîte noire de l'avion militaire russe abattu le 24 novembre par la Turquie au-dessus de la frontière syrienne, lors d'un grand spectacle médiatique retransmis en direct sur les télévisions russes.

La carte mémoire contenant les données de vol étant néanmoins endommagée, il est encore trop tôt pour dire si la boîte noire «parlera».

Le ministère russe de la Défense a rassemblé une vingtaine de journalistes russes et étrangers pour suivre en direct la retransmission vidéo de l'ouverture de la boîte noire. La chaîne de télévision russe d'informations Rossiïa 24 diffusait le tout en direct.



«C'est la première fois que nous ouvrons une boîte noire en direct», a commenté sur Rossiïa 24 le général de l'armée de l'air russe Sergueï Dronov, doublé en anglais.

L'écrasement de l'avion russe a provoqué une grave crise diplomatique entre Moscou et Ankara: la Turquie affirme que l'avion avait violé son espace aérien, la Russie le nie et compte le prouver grâce aux données qui seront extraites de la boîte noire.

Les militaires affirment que la boîte noire du chasseur-bombardier Soukhoï-24 a subi des dégâts tels que des égratignures ou des entailles, mais n'a pas été endommagée par le feu provoqué par les tirs des chasseurs turcs F-16.

«Nos spécialistes ont extrait la carte mémoire (contenant les données de vol), mais elle a malheureusement subi des dommages. La commission va discuter de cette situation et faire appel aux observateurs internationaux», a toutefois indiqué Sergueï Bainetov, l'un des responsables de l'armée de l'air présent lors de l'ouverture de la boîte noire.

Les conclusions de l'examen des données de la boîte noire doivent être révélées lundi.

«Nous avons suffisamment de preuves démontrant que l'avion russe n'a pas violé l'espace aérien turc», a affirmé M. Dronov, ajoutant que l'appareil a été abattu alors qu'il se trouvait en Syrie, à 5,5 kilomètres de la frontière turque.

Sur les 14 experts internationaux invités par Moscou à assister à l'ouverture de la boîte noire, seuls deux, britannique et chinois, sont venus.

«Des citoyens américains» sont également présents, a déclaré M. Dronov.

Le président Vladimir Poutine avait demandé au premier ministre britannique David Cameron son aide en experts pour l'analyse de la boîte noire.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Poutine vilipende à nouveau la Turquie

    Europe

    Poutine vilipende à nouveau la Turquie

    La Turquie, qui a abattu un avion militaire russe le 24 novembre au-dessus de la frontière syrienne, a agi de manière «hostile» envers la Russie, a... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer